Basketball which Kuroko plays
Dans la vie il n'y a pas que le basket voyons ! Bien sûr, vous êtes en plein coeur des compétitions entre hommes ou entre femmes, des compétitions corsé et intense qui proviennent de nul autre chose que de ce merveilleux ballon orange. Mais êtes-vous réellement obligé de vous y mêler ? La réponse est non.. Ce n'est pas parce que tout le monde se garoche en bas du pont que vous devez devenir un mouton et sauté vous aussi...Voyons... Vous êtes à Tokyo ! Des boutiques, des maisons, des garderies, de grandes écoles selon un niveau de popularité différente ... Des starlettes et à notre grand désespoir des Journaliste fouineur qui feront tous pour faire éclater les scandales. Basketteur en herbe ? Prend tes souliers et fonce au gymnase, accumule des Kuroko's points et troque les contre des xp et vois ton équipe devenir la meilleure et peut-être que ce sera toi l'étoile de Tokyo à la fin...a moins qu'un méchant journaliste tue ta réputation avant même que tout soit commencer.... Allez fille ou garçon intègres une équipe et participe au match. Les autres encouragés vos équipes, faites connaissance avec les joueurs et qui sait peut-être que vous en rapporterez un chez vous... Vivez, explorez.. Découvrez et devenez ...Vous-même.



 
Nous accueillons un demi-dieu sur le forum ! Et oui, Voici l'apparition d'un Vice-Admin qui se connectera sur le compte de Games Master ♥️
Kaijo vous accueille, venez remplir ce pauvre cocon vide ~

Partagez | .
MessageSujet: Munakata Reisi [Fini]   Lun 13 Jan - 11:13
Munakata Reisi
« »
avatar

✘ Date d'inscription :
01/01/2013
✘ Messages :
60
Membre du mois :
24





Munakata Reisi
AFTER ALL I DRIFTED ASHORE THROUGH THE STEAMS OF OCEANS
whispers wasted in the sand




✘Prénom : Reisi
✘Nom : Munakata
✘Surnom : Rei
✘Age : 29 ans
✘Statut de relation : Célibataire
✘Date de naissance : 20 Mars
✘Classe Social : Noble
✘Genre : Masculin
✘Emploi : Chef de la Police
✘Lycée : Anciennement Shutoku High
✘Orientation Sexuel : Bisexuelle
✘ Particularité : Non ✘ Yeux : Bleu ✘Cheveux : Noir/Bleu ✘Peau : Blanche ✘Taille : 1m94 ✘Poids : 87 Kilos ✘Autres : Aucun
✘ Capacité sportive : Peux voir a l'avance le mouvement de son adversaire




Je ne suis qu'un joueur de basket


Mais qui es-tu au juste ? Tu nous trompes avec une telle facilité. Tu changes de noms comme l’on change de chemise. Caméléon de jour comme de nuit, tes facettes sont tellement vraie que peu de personnes peuvent réellement dire quel est ton vrai miroir, ta nature. Mais n’aurais-tu pas simplement peur de nous exposer ton véritable être ? Nous ne savons pas… mais aimerions bien jeune Darkness.

La première et sans doute une des courante facette de ce garçon que vous rencontrerai sera celle de l’éternel masque de glace :

Un glaçon dans vos rangs ?
Pourquoi au grand pourquoi, est-il aussi froid, aussi distant. Vous vous le demandez ? C’est bien simple, c’est une protection. A chacun sa carapace. Certain se referme, d’autre préfère vous ignorer ou vous envoyez sur les roses. Et bien lui, il a choisi de tenir ces distances avec chacun. Le mot confiance n’est pas un mot qu’il vous faudra dire à la légère en sa compagnie et avant d’être en sa compagnie, il vous faudra prendre sur vous pour ne pas craquer à cause de ces aires de garçon renfermé et froid.

Mais… est-ce une partie de lui ? Est-il réellement comme ça ?

Le deuxième rôle dans lequel il s’enrôle avec facilité est sans doute celle l’humour ironique.

L’ironie même de l’arrogance ?
Non qu’il ne soit prétentieux, bien loin de là, il est ironique. Que se soit en humour ou simplement en réponse, toujours de l’ironie pointée d’une arrogance insupportable. N’allait donc pas lui poser des questions idiotes car vous risquez de vous en mordre les doigts, si vous ne l’avez pas frappé avant ! Et si l’idée vous tente toujours, vous risquez d’avoir face à vous quelque de moqueur en plus de cela. Les phrases du genre « il pleut, je suis trempé» évitez ! A moins que vous ne teniez absolument à recevoir un « sans blague t’es trempé alors qu’il pleut ?! Étonnant… » Suivit d’un rire forcé. C’est que vous êtes idiot.

Mais de nouveau… est-ce une partie de lui ? Est-il réellement comme ça ?

La parole est aussi une chose qu’il sait changer et bien souvent… celle-ci se trouve remarquablement acerbe.

Une langue fourbe et rusé ?
La langue dans sa poche. Vous connaissez cette phrase ? Et bien lui, il ne l’a que quand sa l’arrange. Si vous le gonflé, il vous le dira. Si vous êtes lourds, idiots, c’est identique. Mais ce n’est pas le pire. Cette langue, qui peut-être, allez savoir jouera peut-être avec la votre, est avant tout la reine des manipulatrice ! La plupart du temps, il obtient ce qu’il veut grâce à celle-ci et vous fait passez pour le plus grand des abrutis.

Tu serais donc un manipulateur… mais, tu es donc intelligent petit caméléon ?
Oui, et cette une chose qu’il a plus de mal à cacher. Être intelligent et vouloir passer pour un parfait « con » reste assez compliqué. Car l’on remarque alors que l’idiot pour lequel il essaye de passer et bien trop… subtil pour l’être. Mince ! Voici donc un point faible. Mais en est-ce vraiment un ?

Mais bien que ce jeune homme soit difficilement compréhensible, qu’il n’hésite pas à tuer si besoin ou à vous envoyez sur les roses. Si vous êtes proche de lui, vous remarquerez dans ces yeux une pointe de… tristesse ? Solitude ? Oui, c’est cela.

Un cœur souffrant solitude ?
Bien qu’il soit ainsi, ce garçon cache une sensibilité et une délicatesse bien présente. Peut-être vous la montrera-t-il. Et si la chance vous appartient, vous aurez peut-être la chance de voir le genre d’homme qu’il est au fond. Doux et câlin. Il est toujours à la recherche de chaleur et de présence à ces côtés, ne supportant que très peu la solitude à longue durée.

Mais… si vous voyez cette part de lui, c’est que vous êtes allé extrêmement loin. D’ailleurs cela fait bien longtemps qu’il n’a pas été ainsi. En y réfléchissant, cela date de son enfance. Juste un dernier détail peux être important, il peut se montré parfois violent dans ses rapports intimes avec des filles comme des garçons, comme par exemple mordre ou même donner un coup de fouet (même si rarement là), attacher son "partenaire" avec ses menottes ou se charger de lui carrément dans la cellule. Il est vraiment un Chef très très spécial et craint par les prisonniers.



Ma vie n'est qu'une histoire d'horreur.


Munakata Reisi. Ce nom aux sonorités Japonais nous vient directement du Japon donc. Née d'un père businessman et d'une mère styliste de renom, notre petit Reisi à la chance d'avoir vécu dans l'argent et le talent reconnu. Mais surtout, de descendre de la ligné des Munakata. Descendant d'une branche de la lignée royale et ayant baigné, et ceux depuis toujours, dans la richesse et la noblesse, notre cher Munakata Reisi n'a jamais eu à se plaindre jusque là. Et bien qu'il aurait pu avoir une petite vie de bourgeois bien tranquille, il en a décidé autrement et ceux-là, très jeune. Après tout, on est Munakata ou on ne l'est pas. Et il est clair, qu'il en est un !

Flocon de vie. (Naissance & Enfance)


Le sol était recouvert d'une immense couverture blanche et la nature avait enfilé un épais manteau de laine. Le ciel d'une blancheur glacée s'étendait à perte de vue allant jusqu'à se fondre avec la neige et ne formant plus qu'un à l'horizon. Un paysage féerique, mais étonnamment calme. Mais après tout, ce n'était en rien étonnant. L'on se trouvait au fin fond du Japon, dans un parc d'une grandeur exagérée tout comme le manoir surplombant cette terre. Une demeure de pierre blanche aux runes anciennes couleurs cendre entourant les nombreuses fenêtres. Encadrer de quatre tours, l'habitation paraissait sorti tout droit d'une autre époque ce qui n'était pas totalement faux vu l'âge qu'elle avait... Plusieurs siècles, mais elle avait été rénovée plus d'une fois. Le décor vous a été donné et maintenant, nous allons aller à l'essentiel. Une description pour une description n'est pas vraiment le plus important. N'est-ce pas ?
D'où vous êtes, c'est-à-dire d'immenses grilles noires vous ne pouvez rien voir, mais d'où nous sommes, rien n'est inaccessible ou plutôt invisible. Une activité se fait ressentir devant la porte en ébène du manoir. Un petit tas de gens semblent en effervescence. Une femme recouverte d'un magnifique manteau de fourrure beige à la chevelure plus pâle que blond d'où ressortent deux perles rubis se dirige vers une voiture. Elle est accompagnée par deux hommes, l'un la tenant étroitement entre ces bras et doté d'un regard gris métalliques à vous percez à jour en un instant encadré d'une chevelure plus noir que les plumes d'un corbeau. L'autre accompagnant ce noble couple est un enfant, portrait craché de son père. Tous ce dépêche de monter en voiture, mais l'enfant est retenu par ce qui ressemble au majordome. Il ne peut pas accompagner sa mère à l'hôpital, du moins pour l'instant il se doit de rester au manoir. L'on remarque son regard ennuyé, mais il acquiesce et rentre. Quel âge a-t-il ? Cinq ans tout au plus et il sera d'ici peu grand frère. Oui, Sebastian Munakata son ainé. Celui qui veillera sur Reisi. Et pourtant... ils se détesteront autant qu'ils s'aimeront. Une relation qui s'annonce bien ambiguë à venir... Mais pour le moment, laissons le temps se dérouler.

Le petit, que les parents nommèrent Reisi "Angel" Munakata, assez complexe comme nom complet, mais ce n'était pas étonnant en soi. Lorsque vous avez des parents du nom d'Ethan Alaric Munakata et d'Elana Cécilia Munakata c'était compréhensible. Le père revint le lendemain et autorisa son premier fils à aller rendre visite à sa mère et son frère. Puis la routine recommença. Un peu moins ennuyante qu'avant, beaucoup moins paisible, mais tellement plus heureuse. La bonne humeur semblait de nouveau régner dans ce manoir si froid d'ordinaire. Et bien que les parents partirent de nouveau en voyage pour leur boulot respectif, Sebastian semblait revivre. A présent il n'était plus seul, ce petit bout de bonne humeur qu'il tenait dans les bras était à présent à ces côtés, avec lui. Et c'est ainsi que débuta la vie de Reisi. A la fois simple et tellement différente des enfants de son âge. Les femmes employées, le majordome, le cuisinier, le jardinier, tous semblaient se réunir pour faire plaisir au nouveau né, continuant toujours à se plier au désir du jeune maître Sebastian.


Le temps passa, petit à petit. Doucement, le sol n'était plus recouvert de neige en cette période car le printemps était déjà bien en place. Et le jeune Reisi aimait particulièrement cette saison. Le renouveau, la renaissance, les fleurs, les douces odeurs flottant dans l'air qui emplissait ces narines le faisait frémir de bonheur. Et pourtant il fut rappelé à l'ordre par son professeur particulier. Oui, cela devait bien faire cinq mois que le plus jeune maître Munakata avait dû commencer ces leçons ennuyantes et dire qu'il n'avait que cinq ans ! Son frère en avait le double et semblait souffrir encore plus de ces leçons particulières. C'était d'ailleurs une des raisons pour laquelle le jeune garçon ne râler pas. Il se devait d'être fort. Mais vous allez sans doute vous demander en quoi consiste ces leçons ? Classique ou début. Notion de mathématiques, d'anglais, d'histoire. Mais par la suite cela c'était rapidement compliqué quand on avait remarqué la facilité avec laquelle il s'en sortait. Les doigts dans le nez comme on pourrait le dire... Mais loin de l'embêter, il appréciait étudier. Le plus étonnant dans ces devoirs, c'était la danse de salon qu'il se devait d'apprendre et maitriser - à son grand malheur - non qu'il ne se débrouillait pas, mais c'était d'un ennui royal ! Et je valse, puis j'enchaîne sur le tango, la polka, la rumba, et que j'obtiens un jeune Reisi furieux et pas aimable pour un sou. Pourquoi, mais pourquoi devait-il apprendre ces danses ridicules ?! Mais il le fit, piquant tout de même des crises plus d'une fois devant un grand-frère plus qu'amusé et sous les regards parfois attendris d'autres fois outré des personnes de la maison. Et le temps continua, rien d'intéressant ne vint s'insinuer dans sa vie. Son frère partit en interna dans un collège privé réputé, où il irait sans doute aussi, et il se retrouva seul. A ce moment-là, l'enfant demanda de son propre chef à apprendre l'art du combat pensant à des arts martiaux, mais on est japonais et noble... on ne peut pas se permettre d'apprendre ces styles tellement peu... noble ! Mais on accepta de lui apprendre l'escrime.
Une enfance tranquille où il apprit les notions qu'un Munakata se doit d'avoir... Mais aussi, une enfance qui permit d’entre-apercevoir le futur caractère de Reisi...

Poussière de pacifisme (fin primaire / collège)

Le calme qui n'est que façade. La maitrise qui n'est qu'éphémère. Un enfant qui ne l'est plus. Voilà ce qu'était Reisi en sortant du primaire. Nous avons délibérément passé le passage de son entrée dans l'école car rien de bien intéressant n'y étant inscrit, cela n'aurait fait que stagner cette histoire déjà suffisamment ennuyante. Mais, et il y en a un. Ces deux dernières années de primaire se déroulèrent différemment des précédentes. Alors qu'il avait toujours été le premier et ceux même parmi les premiers de toutes les classes (oui, c'est un petit génie cet Reisi... ), mais chez lui, l'ambiance se dégrada de plus en plus. Est-ce celle-ci qui fit péter les plombs au jeune garçon ? Peut-être. En tout cas... il devint extrêmement bagarreur, se battant au début simplement pour faire enrager ces parents, mais ensuite, car il y avait pris gout. Et bien ces notes ne diminuèrent pas d'un pouce, son comportement était-il qu'il en devenait insupportable. Ce fut lors de sa première année dans un collège privé et en internat (une bonne idée du père, pensant qu'il se calmerait... plutôt hilarant en y pensant) que ces parents se séparèrent, une première dans l'histoire des Munakata. Sa mère voulut emmener le jeune Reisi, mais son père souhaité le garder, et le juge accorda la garde au père. Mais autorisa son ainé, Sebastian partit avec sa mère ayant la possibilité de choisir. Ce fut alors le changement de Reisi. Onze ans et déjà un brillant éclat de vengeance était lisible dans son regard. Mais rien ne tout cela fut remarqué par son père. Bien trop occupé... Peut importe, le collège était un endroit ou Reisi s'amusait... à sa manière. On remarqua très vite ces capacités intellectuelles au-dessus de la moyenne, mais pourtant il n'avait rien de l'élève modèle. Il avait le don de pouvoir « changer » de personnalité à souhait. Bien ennuyeux pour les professeurs. Un jour, vous aviez à faire à un doux agneau, le lendemain au maître des glaçons. Mais il n'y avait pas que cela... Lorsqu'il n'était pas lui-même, son attitude, son style vestimentaire, tout changé. Et ce fut pendant ces quatre années qu'il créa les Spark Moonlight. Un gang comme il n'aurait pas du y avoir dans un tel établissement privé. Mais ils n'étaient pas des brutes épaisses, loin de là même ! Reisi ne sélectionne que les gens intelligents, motivés et... apte à se battre sans problème.

Ce fut ainsi que ces années se déroulèrent, à la fois calme et bien remplie. Spark Moonlight agissait dans l'ombre et bien qu'il ne soit qu'un collégien, il s'en sortait comme un gant pour gérer et organiser ce petit gang qui ne faisait que de petites choses. Trafics de drogues, corruption, manipulation, tout était bon pour récolter de l'argent ou même des armes... et parfois des bagarres pour régler ses comptes si besoin, entraînements au combat. Ce fut d'ailleurs pendant ces quatre ans qu'il devint un as du combat.

Alors maintenant... imaginez la tête du père lorsqu'il apprend tout ce bordel ? ... Une véritable catastrophe... Et un de ces fous rires pour le jeune homme !
Ce fut d’ailleurs pendant ces années-là qu’il assista à de nombreuses réceptions regroupant célébrités et riche noble. Il rencontra ainsi la fameuse famille FEAR… et s’y intéressa, pas de suite. Mais avec le temps, un certain Alex FEAR attirera son attention.

Un refrain de mystère sous un air d’hypnose (arrivé à Shutoku High – lycée – université = aujourd’hui.)

Ce n’est pas pour rien si le jeune homme à atterri par la suite à Shutoku High. Plusieurs raisons on fait que ça venu soit inévitable tout comme le changement qu’il allait sans doute faire subir à la pauvre cité déjà bien étrange. La première : sa curiosité. Attirer par cette étrange Académie il souhaitait aller la voir. La seconde lié à la première : Adriel. Cet homme qui l’a séduit avec ces cheveux bruns de deux ans sont ainé… il l’a connu au collège, mais bien qu’ils aient eu de nombreuses conversation et fait plus que sympathiser, amant des soirs, n’a jamais rejoint son groupe. Au contraire… il l’avait déjà le sien ! Se faisant même appeler les «  White » … Étrange non ? A la fois amis, rivaux, amants. Leurs relations est plus qu’ambiguës et pourtant, bien qu’ils sachent qu’ils ne peuvent être ensemble, les deux ne peuvent s’empêcher de se chercher. Alors lorsque Adriel décida de se rendre à Shutoku High… Il en fit de même. Mais emmena à ces côtés ces plus précieux amis. L’autre raison et dernière : Alex Fear. L’homme qui avait attisé sa curiosité.

Ce fut pour ces simples raison qu’il arriva à Shutoku High en toute discrétion. Jouant plus que jamais le caméléon, se mêlant de tout et à tout avec une facilité déconcertante il fit de nouveau Un Gang, qu’il baptisa : Blacks. Il chercha des recrus et mit tranquillement, mais surement l’histoire du changement en route. Mais pourquoi n’est-il pas connu comme le dirigeant des Black’s ? Simplement car c’est un caméléon et l’ombre fait partie de sa vie. Personne ou presque… en dehors d’Elena et de quelques personnes du gang ne savent qui est véritablement ce Darkness dont on entend parfois parler…

Les années passèrent un peu trop rapidement pour notre garçon qui entra carrément dans l'école de police et fut accepter, puis avec le génie qu'il avait en lui autant dire qu'il monté très rapidement les échelons pour carrément devenir Un Chef de Police a la fois reconnu et craint par certain. Il se fit pas mal de faire peur ou autres choses dans le genre, mais faut dire qu'il reste une personne avec un caractère des plus spéciales et faudra faire attention si vous vous retrouvez dans la cellule de son poste.




behind the screen


YO ; moi c'est Munakata Reisi ; j'ai 26 PRINTEMPS & la moitié dans ma tête & puis c'est tout.♥


(c) MEI SUR APPLE SPRING


-------------------------------


Sa Voiture :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Munakata Reisi [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Basketball which Kuroko plays :: Administration :: Présentations :: Présentations validées-