Basketball which Kuroko plays
Dans la vie il n'y a pas que le basket voyons ! Bien sûr, vous êtes en plein coeur des compétitions entre hommes ou entre femmes, des compétitions corsé et intense qui proviennent de nul autre chose que de ce merveilleux ballon orange. Mais êtes-vous réellement obligé de vous y mêler ? La réponse est non.. Ce n'est pas parce que tout le monde se garoche en bas du pont que vous devez devenir un mouton et sauté vous aussi...Voyons... Vous êtes à Tokyo ! Des boutiques, des maisons, des garderies, de grandes écoles selon un niveau de popularité différente ... Des starlettes et à notre grand désespoir des Journaliste fouineur qui feront tous pour faire éclater les scandales. Basketteur en herbe ? Prend tes souliers et fonce au gymnase, accumule des Kuroko's points et troque les contre des xp et vois ton équipe devenir la meilleure et peut-être que ce sera toi l'étoile de Tokyo à la fin...a moins qu'un méchant journaliste tue ta réputation avant même que tout soit commencer.... Allez fille ou garçon intègres une équipe et participe au match. Les autres encouragés vos équipes, faites connaissance avec les joueurs et qui sait peut-être que vous en rapporterez un chez vous... Vivez, explorez.. Découvrez et devenez ...Vous-même.



 
Nous accueillons un demi-dieu sur le forum ! Et oui, Voici l'apparition d'un Vice-Admin qui se connectera sur le compte de Games Master ♥️
Kaijo vous accueille, venez remplir ce pauvre cocon vide ~

Partagez | .
MessageSujet: Héritière d'un génie - ouai, bah il y a eu de la casse depuis... - Akemi Aoki   Mar 26 Mar - 10:44
Stain Wolffhart
« »
avatar

✘ Date d'inscription :
26/03/2013
✘ Messages :
29
Membre du mois :
0







Aoki Akemi



Nom : Aoki Prénom : Akemi Surnom : N'en a pas encore Groupe Sanguin : A+, donneuse universelle Orientation Sexuelle : Les garçons ont définitivement sa préférence Statut de Relation : Célibataire... Mais secrètement amoureuse pour le moment Age : 16 ans depuis peu Date de Naissance : 14 Février Nationalité : Japonaise Classe Social : Étudiante plus ou moins héritière Genre : Euh... ? What is this question? Emploi : Elle essaie tant bien que mal de tenir son rôle de maid en même temps que les cours, même si c'est dur pour elle Résidence : J'ai pas compris la question °^° Poste au basket : .... Aucun, elle ne peut pas en faire Votre Lycée : Seirin Faites vous partie de l'équipe de Basket de votre équipe? : Non Capacités : Bonne mémoire? Poste au basket : Aucuuuuun Taille : 1m68 M'sieur! Poids : 50 kilos tout mouillés Peau : Pâle Yeux : Clairs Cheveux : Clairs Accessoire : Elle ne quitte jamais son grigri de portable Particularité : Elle a une tâche de naissance en forme de couronne dans le cou & elle est gauchère Corpulence : Très fine, voir trop Tatouage ou percing? : Du tout, elle a une peur bleue des aiguille




Histoire : Soyons francs tout de suite, Akemi n’était nullement une enfant désirée. Ou plutôt, il n’était pas prévu que sa mère tombe de nouveau enceinte à presque quarante ans. Militaire à la retraite, cette ancienne pilote d’hélicoptère aspirait à autre chose qu’élever un enfant, alors qu’elle avait déjà deux fils de vingt et seize ans. Et pourtant, il arriva ce qui arriva et la petite naquit, non sans difficulté, venant ainsi compléter cette génération de la famille Aoki. Elle fut diagnostiquée dès sa venue au monde comme très fragile de par sa santé défaillante. D’ailleurs, les médecins, pessimistes à son sujet, doutaient même de sa survie hors des murs de l’établissement médical.

Mais par un heureux hasard – ou une véritable volonté inconsciente de vivre ? – la nouvelle née se battit suffisamment bien pour qu’un suivi à domicile soit organisé, loin des encadrements sordides et hospitaliers. Son père, Akio Aoki, n’était autre que le fils ainé de Masahiko Aoki, l’inventeur du système de management d’entreprise basé sur les firmes « A » pour américaines et « J » pour japonaises. Cette mise en lumière lui rapportât beaucoup de bénéfices dont pu profiter sa descendance, Akio comprit. Lorsque ce dernier rencontra puis épousa sa femme, Akane, il était déjà à la tête d’une grande firme sociétale, ayant toujours eut, tout comme son propre paternel, un filon très développé pour la direction d’entreprise.

De cette union, naquirent très tôt deux garçons en pleine santé donc. Sportifs, grands, excellents en cours, ils eurent très tôt tout pour réussir, contrairement à la petite Akemi. Elle, jamais elle ne connut les bancs de l’école jusqu’à atteindre l’âge du lycée. Le fait est qu’on lui donnait des cours particuliers chez elle ou à l’hôpital. Elle ne pouvait pas bouger ou aller à l’extérieur car trop fragile. Son corps, atteins d’une maladie dégénérative, ne lui permettait ni de faire de sport ni même de se perdre dans un quelconque effort physique. Alors elle regardait le monde, la vie, derrière la grande fenêtre de sa chambre stérile d’hôpital, en essayant de rêver, comme toutes les petites filles de son âge. Même si c’était dur.

Pour pallier à son manque d’activité, on lui amenait constamment des livres, encore et toujours. Des grands, des petits, des gros, des fins, des historiques, des mangas, bref tout ce qui était susceptible de pouvoir l’occuper un petit peu. C’est ainsi qu’elle se passionnant pour la lecture et la littérature, tout particulièrement l’étrangère, d’ailleurs.

By the way, elle est donc devenue assez autodidacte et voulu apprendre des dialectes tels que le français ou l’anglais, qu’elle maitrise maintenant parfaitement. C’est ça, de n’avoir rien à faire d’autre de ses journées. Elle était seule, tout le temps. Ses parents ne pouvaient pas tout le temps venir la voir, de même pour ses grands-parents. Quant à ses frères ? Soyons sérieux deux secondes, elle a seize ans d’écart avec le plus jeune des deux. A sa naissance, ils avaient déjà un projet de carrière tout tracé, alors maintenant qu’elle était un peu plus grande… Oh ils aiment tous les deux leur petite sœur, mais n’avait pas vraiment de temps à lui consacrer, d’autant que le plus âgé de la fratrie avait construit sa vie depuis un petit moment lorsqu’elle vint au monde et il était déjà père alors qu’Akemi marchait à peine. Bien sure, elle pouvait également compter sur les visites d'autres personnes de sa famille, notamment ses deux cousins Hiroyuki et Shinrei. Ils étaient gentils en lui rendant visites chacun leur tour et puis au moins comme ça, elle se sentait moins seule de temps en temps. Ça là changeait un peu de l'ordinaire.

Mais comme toute jolie fée enfermée, il vint un jour ou Akemi demanda à ses parents de voir le monde, l’extérieur. Tout ce qu’elle voulait, c’était vivre, et rien de plus. On le lui refusa sans lui laisser le plaisir d’argumenter un peu. Sous prétexte de fragilité, sa seule demande se retrouvait reléguée aux oubliettes. Elle pleura. Beaucoup. Et longtemps. Jusqu’à s’épuiser. Et puis elle se redressa, en se motivant toute seule.
Après toutes ses lectures d’héroïnes et de courage, elle s’était dit, en imbécile finie, qu’elle pouvait elle-aussi tenté d’échapper au morne destin qui paraissait s’étaler devant elle. Et l’Aoki se cassa les os en voulant s’enfuir par la fenêtre, avec ses draps ramenés en une corde. Une fois. Deux fois. Trois fois.

Il fallut plusieurs vaines tentatives pour que ses parents daignent enfin prendre en compte sa parole, craignant qu’elle ne récidive toujours davantage – c’est qu’elle ne manquait pas de ruse et d’intelligence, cette gamine. Alors, à l’aube de ses seize ans, ils passèrent un accord, tous les trois. Monsieur et Madame Aoki concédèrent à envoyer leur seule fille au lycée privé le plus proche, à savoir Seirin, à l’unique condition qu’elle prenne mille et une précautions, comme par exemple, ne jamais oublier son respirateur, accepter qu’on la conduise et qu’on vienne la chercher en voiture pour les cours et qu’un médecin de famille prenne place dans l’infirmerie de l’établissement en cas de besoin. Ce fut difficile pour elle d’admettre tout ça mais bon, si c’était là le prix à payer pour connaître le goût amer de la vie, alors elle s’y pliât docilement.

Et la rentrée suivante, le lycée eut le « bonheur » d’accueillir une nouvelle élève en ses rangs. De plus, et pour le moment dans le plus grand secret, Akemi s'est trouvé un petit boulot en temps de maid à mi-temps après les cours, histoire de voir encore plus de monde par elle même. Elle fait croire à ses parents que ce sont là des heures de cours supplémentaires... Espérons que sa supercherie tiendra le coup un bon moment.

Mentalement : Décrire Akemi ? Vous en êtes surs ? Je vous préviens, c’est chiant. Cette fille n’a pas de personnalité. Elle est chiante et fade, pour la simple et bonne raison qu’elle n’a encore jamais connu véritablement la « vie » à proprement parlé. Elle n’a pas virée folle malgré ses quinze ans quasi-permanent enfermée dans une chambre d’hôpital, ce qui est un véritable miracle, n’en doutons pas.

Ayant lu trop de shojos, elle croit encore dur comme fer que c’est avec des beaux sourires qu’elle parviendra à se faire accepter des autres ; qu’elle belle illusion que voici, n’est-ce pas ? Ce serait sympa que le monde tourne à ce régime, mais malheureusement pour Akemi, ce n’est pas le cas. Sauf qu’elle ne le sait pas encore. Il faudra pourtant bien qu’elle comprenne, un jour, qu’elle ne peut pas se fier à tout le monde. Mais voilà, la jeune fille est gentille, très gentille. Peut-être même trop pour son propre bien. Elle n’hésite pas à se négliger pour le bien être des autres. Tant qu’ils lui sourient, ça lui convient. Avoir des amis, ça parait tellement bien… Et elle n’en est encore qu’aux balbutiements de cet apprentissage-ci. Et elle commet souvent des maladresses ou des erreurs, sans même s’en rendre compte vraiment, parfois. Le fait est que même si une tierce personne lui fait les pires vacheries, elle ne pourra pas se résoudre à la haïr car tout vaut mieux que le cloisement derrière une vitre d’hôpital ; même les idiots qu’il faut fréquenter lorsque l’on va au lycée.

Autrement, lorsqu’elle ne sourit pas en permanence, Akemi a la tête plongée dans un bouquin. Roman, livres historiques, BD, Mangas, tout y passe ! Elle est capable de vous dévorer un roman de deux cent pages en une journée. Ceci est le résultat d’un bachotage régulier depuis ses jeunes années. Elle aime également chanter, et ça, plus qu’un peu, même – elle possède une très jolie voix d’ailleurs. Ironie du sort lorsque l’on regarde bien, elle peut mobiliser son souffle pour fragmenter une mélodie dans l’air, mais pas pour courir plus de dix mètres. Cherchez la logique là-dedans…

Attentive, calme et compréhensive sont également des qualités qu’on peut lui imputer. Car ainsi, elle se fait souvent avoir, ne parvenant pas encore très bien à décrypter les intentions des gens qui viennent vers elle. Pour Akemi « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ! ». Ah, je vous avais prévenu du pathétisme de cette mentalité, mais vous avez insistez pour tout lire ! Qu’est-ce que j’y peux moi ? Je ne suis que la voix off et ne suis en rien responsable de ça ! Le cœur sur la main, elle sera toujours là pour aider autrui, même si on ne mérite pas toujours son affection ou son aide. Mais bon, elle est comme ça la petite, trop bonne trop conne, pour reprendre une célèbre expression francophone. Son talent pour la chanson se déploie aussi dans la musique puisqu’elle sait pratiquer avec art le violon et la harpe. Mais attention, en contrepartie, elle est myope comme une taupe. Ah ça, loin d’voir un œil de lynx, la nippone ne voit plus rien si on lui retire ses grosses lunettes rondes du bout de son nez. C’est un malheureux constat qui découle de sa maladie, ça aussi.

Pourtant, elle n’en parlera jamais devant vous, en tout cas, jamais volontairement. Elle ne veut pas inquiéter les autres, ceux qui l’entourent. Elle ne veut pas faire peser sur ses camarades ce lourd secret qui risque un jour de l’emporter dans ses bras squelettique vers les draps de Dame Faucheuse. Alors pour le moment, elle ment. Ou plutôt, elle minimise grandement son état, car elle se fait passer pour une simple asthmatique, dans l’histoire. Pourtant, dieu sait qu’elle aimerait vivre comme tout le monde plus que tout. Mais c’est dur.
D’une nature discrète et effacée, Akemi ne cherchera, pour le moment du moins, jamais à vous imposer ses choix. Avec elle, c’est vous qui décidez et pas le contraire ! Telle est sa façon d’être ! Ah oui, également, elle adore regarder les autres faire du sport, à défaut de pouvoir en faire elle-même. Ca la distrait, mine de rien, même si ça la frustre du même coup. Si seulement elle n’était pas malade… Mais bon, ce n’est pas comme si elle y pouvait quelque chose, n’est-ce pas ?

Vous en voulez encore plus ? Ahah, z’êtes des comiques en herbe, pas vrai ? Je vous invite à venir la découvrir vous-même, en la rencontrant concrètement, Invité. Quoi ? C’pas une bonne idée, peut-être ?




Prénom ou Pseudo : Omnos Age : 2+1 ? Ou nous a tu trouver ? C'est mon meilleur ami qui m'a conduit jusqu'a vous lorsque je l'ai tabassé avec mon clavier. Il s’appelle Google comment tu trouve le forum : Sympa pour le moment, j'pas d'apriori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Héritière d'un génie - ouai, bah il y a eu de la casse depuis... - Akemi Aoki   Mer 27 Mar - 7:55
Invité
« Invité »
avatar


~ Bienvenue parmi nous :D Tout est parfait :3





Toute nos félicitations tu es Validé(e)



₪ Je t'invite alors à recenser ton avatar si tu ne l'as pas encore fait ici :
₪ Ainsi qu'à approuver les règles ici : 
₪ Si tu as d'éventuelles questions ou tu as besoin d'information, le staff est disponible par MP (Message Privé) ou dès fois via la CB (Chat Box) ou bien les membres de ce forum peuvent aussi bien t'aider
₪ Si tu n'as pas trouvé de partenaire de RP et si tu en veux un, tu peux en demander un ici : 
₪ Faire ta fiche de lien ici : 
₪ Faire une fiche RP ici : 
₪ N'oublis pas les règlements du forum et sois actif ! Car au bout de 14 jours sans rp posté de ta part tu seras considéré(e) comme fantôme et tu verras peut-être ton compte supprimé...à part si tu as un motif justifié
₪ Une dernière chose.. Amuses-toi bien à nos côtés !



Revenir en haut Aller en bas
 

Héritière d'un génie - ouai, bah il y a eu de la casse depuis... - Akemi Aoki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» évite juste de me griller, ne ? ^^" - Entrainement -
» L'héritière de Tréziguidy
» Carnet d'Anastasia, l'héritière légitime du trône de la Russie Impériale. ~ MAJ 21/03/2015
» L'héritière - Commentaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Basketball which Kuroko plays :: Look at me :: Votre Personnage :: Votre Présentation :: Présentations Validées-