Basketball which Kuroko plays
Dans la vie il n'y a pas que le basket voyons ! Bien sûr, vous êtes en plein coeur des compétitions entre hommes ou entre femmes, des compétitions corsé et intense qui proviennent de nul autre chose que de ce merveilleux ballon orange. Mais êtes-vous réellement obligé de vous y mêler ? La réponse est non.. Ce n'est pas parce que tout le monde se garoche en bas du pont que vous devez devenir un mouton et sauté vous aussi...Voyons... Vous êtes à Tokyo ! Des boutiques, des maisons, des garderies, de grandes écoles selon un niveau de popularité différente ... Des starlettes et à notre grand désespoir des Journaliste fouineur qui feront tous pour faire éclater les scandales. Basketteur en herbe ? Prend tes souliers et fonce au gymnase, accumule des Kuroko's points et troque les contre des xp et vois ton équipe devenir la meilleure et peut-être que ce sera toi l'étoile de Tokyo à la fin...a moins qu'un méchant journaliste tue ta réputation avant même que tout soit commencer.... Allez fille ou garçon intègres une équipe et participe au match. Les autres encouragés vos équipes, faites connaissance avec les joueurs et qui sait peut-être que vous en rapporterez un chez vous... Vivez, explorez.. Découvrez et devenez ...Vous-même.



 
Nous accueillons un demi-dieu sur le forum ! Et oui, Voici l'apparition d'un Vice-Admin qui se connectera sur le compte de Games Master ♥️
Kaijo vous accueille, venez remplir ce pauvre cocon vide ~

Partagez | .
MessageSujet: Huh ? Tu me cherches ? (Fini)   Mer 20 Mar - 10:55
Invité
« Invité »
avatar








Turner Haku



Nom : Turner Prénom : Haku (blanc en japonais) Surnom : White Wolf/Loup Blanc (surnom dans le monde du basket qui est assez connu. Mais peu sont les personnes qui connaissent sa vraie identité et qui peuvent l’identifier dans la rue) Groupe Sanguin : B Orientation Sexuel : Hétéro, mais le sexe il s’en fiche un peu à vrai dire (non vous rêvez pas je fais bien un perso hétéro) Statut de Relation : Célibataire, qui voudrait d’un petit-ami comme lui... Age : 16 ans Date de Naissance : En décembre, le jour et l’année sont gardés secrets par Haku Nationalité : Moitié américaine, moitié japonaise Classe Social : Aisée à cause de son père, mais il vit modestement de son côté n’ayant presque pas de contact avec lui Genre : Masculin Emploi : Lycéen Résidence : Appartement qu’il partage avec sa seule amie Poste au basket : Arrière Votre Lycée : Rakuzan Faites vous partie de l'équipe de Basket de votre équipe? : Oui Capacités :Haku sait dribbler à la perfection, il aime particulièrement les feintes vicieuses du genre faire semblant de lâcher le ballon et le rattraper à la dernière minute ou feinter sur la droite et re feinter sur la gauche. Il peut tirer des trois points, mais préfère les tirs plus courts. Agile et rapide c’est un excellent joueur qui ne se laisse pas impressionner même contre des joueurs plus grands. Au contraire il adore les défis. Mais néanmoins sa trop grande assurance peut l’amener à faire des fautes stupides de temps en temps... Taille : 1m68 Poids : Confidentiel Peau : Très pâle Yeux : Bleu azur Cheveux : Complètement blancs Accessoire : : Il a toujours un pendentif argenté représentant un loup en train de hurler autour du cou. Cadeau de son amie d’enfance, Hikari. Particularité : Ses cheveux blancs malgré son jeune âge et son penchant masochiste parce qu’il cherche toujours volontairement les ennuis. Il aime particulièrement provoquer les mecs qui font deux voir trois fois sa taille... Corpulence : Normale Tatouage ou percing? : -




Histoire :

Lui, elle et Haku

Tout commença par la rencontre de deux êtres que tout opposait. Lui était américain de passage au japon après avoir repris la très grande société immobilière de son père, à la mort de ce dernier. Grand il avait d’étonnants cheveux blancs et devait être âgé d’une vingtaine d’années, il avait également un caractère froid et sévère. Elle était japonaise, de statut social très modeste, aux banals cheveux noirs, mais au sourire pourvu d’une pureté et d’une gentillesse sans pareilles. En temps normal ces deux êtres n’auraient jamais dû se fréquenter. Trop différents de par bien des aspects. Pourtant Axel Turner et Natsumi Irô se rencontrèrent bel et bien dans la rue quand cette dernière se fit voler son sac qu’Axel récupéra après avoir fait arrêté le voleur par ses gardes du corps. Natsumi repartit de son côté après avoir remercié son sauveur. Ils auraient pu ne jamais se revoir, mais le destin en décida autrement. Quelques mois plus tard Axel retrouva enfin celle qu’il avait fait cherché s’étant rendu compte qu’il en était éperdument amoureux pendant ce laps de temps et organisa un mariage arrangé, encore à la mode dans certaines familles de la région, avec les parents de la jeune femme. Sa cadette de quelques années, bien qu’elle ne soit pas amoureuse du jeune homme, se résigna à l’épouser et à le suivre en Amérique, incapable de désobéir à son père et ne voulant pas créer une dispute entre ce dernier et elle-même. Les premiers mois voir les premières années l’amour inexistant de Natsumi ne changea pas, mais elle ne songea pas une seule fois à s’enfuir ayant été élevée ainsi. Petit à petit cependant elle apprit à connaître Axel et finit par en tomber vraiment amoureux. Même si leur relation ne pouvait pas non plus se comparer aux plus belles histoires d’amour. Plusieurs années passèrent encore où Natsumi comprit vite qu’elle allait devoir jouer les épouses modèles et bien sages sans espérer la réelle liberté à laquelle elle inspirait depuis toujours. Après tout la femme d’un des plus grands patrons immobiliers des Etats-Unis d’Amérique ne pouvait pas espérer avoir du temps libre ou du moins pas très souvent. Mais elle l’accepta par amour et devoir.

Un jour Natsumi se retrouva enceinte au plus grand bonheur de son mari qui espérait devenir le père d’un garçon pour avoir un héritier. C’est ainsi que Haku naquit quelques mois plus tard. Bébé aux cheveux déjà immaculés et aux grands yeux bleus éveillés. Sa mère pleura le jour de sa naissance. Elle avait toujours rêvé d’être maman et pouvoir donner la vie à ce petit être si fragile était le comble du bonheur pour elle... Malheureusement elle déchanta vite. Car Axel était bien décidé à faire de Haku son héritier dans l’entreprise familiale et lui donna donc une éducation très stricte. La maman et son fils vécurent ensemble les premières années, mais dès ses quatre ans Haku ne vit que rarement sa mère car son père le confia une éducatrice aussi sévère que lui. Le matin il se réveillait, voyait sa mère pendant le petit-déjeuner après s’être habillé et lavé, puis la retrouvait que le soir après des heures d’études et de travail divers. Le dimanche était réservé au repos fort heureusement, mais le pauvre garçon était tellement fatigué qu’il dormait presque toute la journée ce qui l’empêchait de profiter de sa mère pour qui il avait un amour sincère. Bien sûr il aimait son père, mais... Ce n’était pas pareil. Cela dura plusieurs années. Jusqu’à ses dix ans en fait. Bien sûr quelques changements apparurent au fil du temps, mais rien d’exceptionnel. Il allait par exemple à présent dans une école privée très chère et ne rentrait que le soir où il n’avait pas vraiment le temps de parler avec sa mère à cause de la montagne de devoirs à faire. Et puis un jour...

Drame et changement brutal

Alors que Haku rentrait de l’école fatigué par une journée de cours lassants il aperçut une ambulance devant le manoir familial. Un frisson glacé le traversa de part en part en même temps qu’un pressentiment funeste l’oppressait. Il s’élança dans les escaliers menant à la porte d’entrée et entra sans délicatesse en laissant tomber son cartable dans l’entrée malgré la protestation du majordome qu’il ignora. Il rejoignit le salon et aperçut son père assis sur le canapé l’air épuisé en train de parler avec un homme en costume noir très élégant que Haku n’avait jamais vu. Les deux hommes se tournèrent vers le nouvel arrivant et Axel interpella sèchement son fils.

- Monte dans ta chambre, Haku. Ce sont des affaires d’adultes.
- Où est maman ? L’interrompit son fils d’une voix presque tremblante.
- Fais ce que je te dis Haku !
- Où est maman, père ?!


Le fils soutint le regard de son paternel sans ciller il était bien décidé à avoir une réponse à sa question. Son pressentiment et le frisson l’effrayaient trop. L’air abattu de son père d’habitude si sûr de lui aussi... Il avait peur d’entendre la vérité, mais avait besoin de l’entendre.

-Ta mère ne reviendra pas Haku, intervint l’homme en costume. Elle est malheureusement décédée. Toutes mes condoléances mon garçon.

La nouvelle ne surprit même pas le jeune garçon qui baissa la tête vers le sol. Il avait remarqué que sa mère était plus pâle, plus faible, moins vivante ces derniers temps. Il s’en était d’ailleurs inquiété, mais elle lui avait affirmé que cela passerait. Malgré son chagrin les larmes ne coulèrent pas. Car la colère dépassait largement sa tristesse. Ses poings se serrèrent avec rage et il se tourna vers son père avant de lui cracher au visage.

- C’est ta faute ! Tu l’as privée de ta liberté elle qui aimait tant se promener ! Tu l’as privée de moi trop souvent ! Tu l’as tuée à petit feu ! C’est ta faute et je ne pourrais jamais te pardonner ! T’es plus mon père !


La gifle que Haku se prit lui fit cracher du sang et reculer d’un pas sous le choc il lança un regard noir à son paternel aussi furieux que lui et essuya ses lèvres avant de tourner les talons et de partir en courant dans sa chambre en ignorant les cris de Axel qui tomba assis sur le canapé complètement abattu. La porte de la chambre se claqua violemment faisant presque trembler les murs. Une fois seul Haku se laissa tomber dans un coin de la pièce, ramena ses genoux contre son torse et laissa enfin les larmes et les sanglots l’envahir.


- Que vais-je faire sans toi maman ?

A partir de ce jour funeste tout changea dans la famille Turner. Axel devint encore plus froid et sévère avec son fils unique si c’était possible. Le fossé entre eux grossit bien plus au point qu’à chaque fois qu’ils étaient dans la même pièce une tension lourde et désagréable semblait peser autour d’eux. Tension qui rendait les éventuels autres occupants de la pièce, animaux y compris, fort mal à l’aise. Ensuite Haku se mit petit à petit à changer. Sécher les cours, commettre des vols, fréquenter des garçons peu fréquentables, se moquer des autres et d’autres choses du même niveau ne le dérangeait visiblement plus. Il rentrait souvent bien après le couvre-feu imposé par le chef de famille ignorant les sermons de ce dernier et commettant encore plus de bêtises après les punitions souvent corporelles. Trois ans passèrent ainsi épuisant autant le fils que le père.

Nouvelle vie

Puis un jour Haku décida qu’il n’en pouvait plus et un soir après le lycée il ne rentra pas chez lui. Il erra dans la ville avant de rejoindre l'aéroport en auto-stop et de prendre l’avion pour le japon. Vous devez vous demander comment un mineur peut prendre l’avion aussi facilement ? Tout simplement parce qu’il avait appelé son oncle, le frère de sa mère, qui vivait au japon pour lui raconter ses problème, ce dernier s’étant ensuite arrangé avec le personnel de l’aéroport. Son oncle qui n’était pas même au courant de la mort de sa mère lui promit de l’aider dès son arrivée au japon, ravi de voir son neveu qu’il n’avait pas vu depuis sa naissance et bien décidé à le gâter un peu. Dès son arrivée. Mais Haku qui avait été gâté que par sa mère en fut mal à l’aise. Ce genre d’attention lui rappelant trop la défunte. Il demanda alors à vivre dans son propre appartement au lieu d’habiter dans la maison chaleureuse de son oncle, sa femme et leurs enfants. Son oncle hésita un moment avant de céder à la condition que le dit appartement soit situé près de sa maison et qu’il reçoive un coup de fil de son neveu chaque soir. Ils trouvèrent un appartement de taille moyenne à quelques rues de là et s’arrangèrent avec la propriétaire émue par une fausse histoire tragique inventée par Haku qui savait se rendre adorable quand c’était nécessaire. L’oncle quoique gêné du mensonge se laissa convaincre par son très convaincant neveu. C’est ainsi que Haku continua sa nouvelle vie s’adaptant assez facilement au changements et aux coutumes japonaises.

Son oncle le laissa choisir son lycée et il opta pour Rakuzan un lycée de Kyoto qui possédait un club de basket réputé. En effet il avait commencé en cachette de son père le basket dans le lycée privé qu’il fréquentait aux USA et avait bien aimé ce sport même s’il n’avait pas eu l’occasion de participer à un vrai match. Comme il n’était pas du genre à renoncer à cause de sa fierté il avait bien l’intention de reprendre. Bien que peu sociable il s’adapta à l’équipe malgré les provocations qu’il lançait à certains joueurs et trouva même une personne à respecter ce qui était rare. Le capitaine, Akashi Seijuro. Pas vraiment de raison à cela, mais Haku respectait son autorité et le laissait lui donner des ordres ce qui je peux vous le dire n’est pas courant du tout.

Rapidement le garçon aux cheveux blancs qui se trouva être plutôt doué au basket devint célèbre, certes moins que la légendaire Kiseki no Sedai, mais quand même connue dans la région de Kyoto, sous le nom de White Wolf. Surnom donné par on ne sait qui. La rumeur se répandit dans la région et beaucoup de gens amateurs de basket parlèrent du loup blanc avec excitation. Mais rares étaient ceux capables de réellement identifier ce dernier, les rumeurs semant plus la confusion qu’autre chose. A vrai dire les membres de l’équipe de Rakuzan dont le coach étaient à peu près les seuls car Haku ne dévoilait jamais son identité préférant rester mystérieux. En même temps il observa via les médias l’avancée de la Kiseki no Sedai qu’il espérait affronter et battre toujours à la recherche d’un nouveau défi.

Raven

Mais bientôt une autre rumeur vint s’opposer à la sienne l’agaçant prodigieusement. On parlait de Raven un mystérieux joueur du même sport tout aussi doué que lui, du moins selon les dires car d’après Haku personne ne pouvait être du même niveau que lui. En plus de sa volonté de rencontrer la Kiseki celle de trouver Raven et de mettre un terme à sa « légende » s’ajouta rapidement. La Génération des Miracles était déjà de trop alors il n’y avait pas la place pour un stupide volatile. Mais le destin déjà bien cruel avec lui n’avait pas terminé de le faire souffrir... Un soir de pleine lune alors qu'il rentrait tranquillement chez lui les mains dans les poches comme à son habitude il entendit des cris typiquement féminins. Légèrement intrigué il s'arrêta et tendit l'oreille. Pour enfin prendre la direction d'une ruelle d'où provenait un appel à l'aide. Il eut le réflexe de se dissimuler dans une très étroite ruelle quand des gars louches vinrent dans sa direction. Mais visiblement ils ne le virent pas ou alors s'en fichèrent et continuèrent leur route.

Les cris s'étaient tus et Haku se sentit un peu mal à l'aise. Malgré son caractère devenu... euh... associable on va dire il n'était pas non plus sans cœur. Si les cris s'étaient tus c'était probablement parce que leur propriétaire n'allait pas bien. Les voyous en fuite y étaient certainement pour quelque chose. Alors il décida d'aller jeter un coup d’œil autant pour soulager sa conscience que par curiosité. Et aussi par gentillesse même si ça c'est plus dur à admettre. Après avoir remonté la ruelle il finit par se stopper le regard attiré par une forme recroquevillée sur le sol. Ses yeux bleu se posèrent sur la jeune fille avec indifférence en apparence. Mais intérieurement il traita de tous les noms ceux qui avaient osé faire ça. Ainsi que la promesse silencieuse de trouver un moyen pour les faire souffrir autant que ce que l'inconnue avait dû souffert... Le spectacle n'était pas beau à voir, je vous passe les détails. Elle avait certainement été violée et avait visiblement reçu pas mal de coups. Haku hésita ne sachant pas vraiment quoi faire, puis il se décida à appeler une ambulance et s'accroupit pour observer un peu plus la victime par curiosité. Elle avait des cheveux noirs qui encadraient un visage d'ange, ses yeux fermés ne laissaient malheureusement pas voir leur couleur. Elle portait une sorte de manteau long à capuche entièrement noir.

Soudain une main se referma sur son bras le faisant sursauter et tomber en arrière. Agacé de s'être laissé suspendre il s'apprêtait à enlever la main de la jeune fille, mais ne le fit pas. Ses yeux bleus rencontrèrent deux orbes océan remplis de larmes, de douleur et de peur. Le souffle coupé Haku eut l'impression que le temps s'était ralenti. Il existe en ce monde des rencontres rares, mais très spéciales. Des rencontres qui unissent des êtres par amitié, amour ou fraternité. Des rencontres précieuses, mais d'une rareté semblable à un couple hétéro avec deux garçons.

- Me laisse... pas...

Le temps reprit son cours normal avec la voix hachée et douloureuse de l'inconnue. Haku sentit un frisson le parcourir. Il ne voulait pas devenir baby-sitter. Il n'était pas fréquentable et cette demoiselle avait eu asesz d'ennuis comme ça. Rester avec lui ne lui apporterait que plus d'ennuis. Mais peut-être parce qu'elle était seule, peut-être parce qu'elle souffrait ou tout simplement parce qu'elle lui faisait confiance il n'eut pas le coeur de la repousser et souffla avec une douceur qu'il n'avait plus eu depuis la mort de sa mère.

- Je te le promets. Je reste, ça va aller. Courage.

Il alla même à repousser une mèche trempée de sang du visage de l'inconnue et d'esquisser un petit sourire gentil qui changeait de ses sourires narquois ou méprisants. Juste à maintenant il réservait ce genre de sourires à sa mère... Même s'il appréciait son oncle, la famille de ce dernier et Akashi il ne leur souriait jamais. Peut-être que ses sourires étaient réservés à la gente féminine qui sait. Enfin l'ambulance arriva et il ne lâcha pas la main de l'inconnue du trajet. Sans savoir pourquoi il tenait sa promesse. Il promit une nouvelle fois à sa nouvelle protégée de l'attendre pendant qu'elle recevait les soins nécessaires et tint encore une fois sa promesse en attendant dans la salle d'attente. Il finit par s'endormir assis sur un siège et se réveilla quelques heures plus tard quand un médecin vint le voir. Autorisé à rendre visite à celle qu'il avait sauvé il rejoignit sa chambre et contempla son visage endormi par les calmants administrés. Il se sentait étrangement serein. Il n'avait jamais plus ressenti cette sérénité depuis la mort de sa mère. Au contraire en général il était tourmenté, il faisait des cauchemars la nuit, entendait parfois la voix de sa mère dans sa tête, avait peur que son père vienne le chercher, etc. Il cachait tout ça grâce à sa froideur, moquerie et autres sentiments tout aussi peu valeureux, grâce aux délits qu'il commettait aussi. Et grâce au basket. Cela lui permettait d'oublier pendant quelques minutes, quelques secondes ses malheurs, mais ils revenaient toujours. Ils finissaient toujours par revenir.

Mais en cet instant alors qu'il contemplait sa protégée il ne ressentait rien de tout ça. Juste une sérénité presque agaçante. Il se sentait revivre en fait. C'était idiot. Il avait fait quoi ? Sauver une fille ? Et ce serait ça qui lui ferait autant de bien ? Ridicule ! Impossible ! Après tout il n'était que nuisance pour ce monde. Son père lui avait fait souvent comprendre... Un frisson traversa Haku de la tête jusqu'aux pieds, mais pas un frisson glacé comme autrefois. Un frisson d'espoir. Avec elle il allait peut-être pouvoir être de nouveau heureux. Il eut la pensée que c'était incroyablement égoïste comme pensée, mais ne changea pas d'avis. Il allait l'utiliser. Tout simplement. Comme on utiliserait une aspirine pour faire passer un mal de tête. Du moins c'est ce qu'il voulut se faire croire. Mais au fond la vérité était toute autre. Après tout il avait hérité de la gentillesse de sa mère. Deux yeux océan rencontrèrent les siens le sortant de ses pensées.

- Comment... Comment tu t'appelles ? Articula difficilement l'inconnue.

- Haku, répondit-il automatiquement. Haku Turner.

Un vrai sourire apparut sur le visage de la jeune fille, un sourire rayonnant et doux qui lui rappela celui de Natsumi.

- Enchantée, Haku et merci. Je suis Hikari.

Quelques semaines plus tard, Hikari s'installa chez Haku. Ce dernier avait appris qu'elle était orpheline et qu'elle vivait dans la rue depuis la mort de ses parents. Elle avait aussi un an de plus que lui même si elle semblait au contraire plus jeune de par sa fragilité. Elle intégra à son tour Rakuzan et après avoir découvert que le mystérieux Raven n'était qu'autre que Hikari qui quitta son ancien lycée où elle se faisait maltraiter. Les voyous l'ayant agressée faisaient parti de ce lycée d'ailleurs. Hikari jouait donc aussi au basket, mais son style de jeu était complètement différent de celui du Loup Blanc qui s'amusa souvent à la défier pour tester ses capacités. Au fil du temps il devint très protecteur avec celle qu'il considérait comme une soeur et lui accorda même une gentillesse qui lui était réservée. Quand ils étaient seuls il lui arrivait même de la câliner. A présent seul l'avenir nous dira la suite de l'histoire...

(Merci d'avoir lu ! Alors je tiens juste à préciser deux ou trois choses à présent. Déjà pourquoi la dernière partie qui est la plus longue si je ne m'abuse parle autant du personnage Hikari ? Après tout c'est l'histoire de Haku alors vous pouvez peut-être vous poser la question... Et bien c'est simple. Hikari est comme vous l'avez probablement deviné un personnage très lié de part de nombreux aspects à Haku. Elle est donc très importante pour mon perso. Je compte d'ailleurs la proposer en tant que prédéfini à prendre dès que j'aurais fini sa fiche. Mais l'histoire de sa fiche sera tournée de son point de vue et donc je voulais tourner l'histoire du point de vue de Haku dans cette fiche-ci. Voilà c'est aussi simple que ça.)


Mentalement : (en cours)

Avant de commencer voici un avertissement. Haku n'est pas un tendre comme l'est un certain autre compte aux cheveux blonds et à la cute-attitude presque agaçante par moments. Le fréquenter ou vous en approcher peut provoquer des maux de tête, des pleurs, des ulcères, du stress, des blessures diverses, des objets volés. Ne venez pas vous plaindre si vous rencontrez ces problèmes ou d'autres à l'avenir vous êtes prévenu !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Aime : Sa mère, n'aime pas : son père, aime : La nourriture asiatique ou française, n'aime pas : La cuisine américaine, aime : Les canidés, n'aime pas : Les félins, aime : Sa seule amie dont il n'est pas amoureux, n'aime pas : Qu'on touche à cette dernière, aime : Le basket, n'aime pas : Les autres sports, aime : Être fort, n'aime pas : Etre faible, aime : Gagner, n'aime pas : perdre, aime : Le blanc, n'aime pas : Le noir
n'aime pas : Hayato Shiroi

Respecte : Hikari, Akashi, son oncle, le basket, quelques-uns de ses coéquipiers même s'il ne le montre pas forcément.

Ne respecte pas : Le commun des mortels, son père, les professeurs, les géants prétentieux du genre d'Aomine ou Kagami qu'il méprise pour une raison inconnue.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Haku a une personnalité très riche et variée, mais si vous le voulez bien nous allons commencer par les points positifs. Pour éviter que vous fuyez à l’autre bout du monde... Oups on dirait que j’ai trop parlé là. Bah ce n’est pas grave. Vous lisez si vous êtes toujours là et sinon tant pis, il y aura moins de chance que le concerné découvre ce texte et me le fasse regretter...

Notre jeune ami est avant tout indépendant. Et ceci depuis son plus jeune âge. Il n’a besoin de personne ou du moins très rarement car il y a quand même des exceptions vu qu’il est encore mineur. Les signatures parentales au lycée pour les sorties scolaires ou des choses du même genre par exemple. Mais pour la vie de tous les jours Haku se débrouille seul et s’occupe même de sa colocataire qui est moins indépendante que lui. Maître de soi il sait contrôler ses émotions. Il s’énerve rarement et seulement quand il a décidé de le faire. Vous ne le verrez jamais péter les plombs alors qu’il a décidé de rester calme. Mais quand il n’a pas envie de garder son sang-froid c’est une autre histoire... Courageux il n’hésite pas à provoquer des adversaires bien plus grands et costauds que lui. Ou même des groupes de personnes alors qu’il est tout seul. Enfin est-ce vraiment du courage ou plutôt de la témérité ou encore de l’inconscience... Je ne sais pas. Vous ne le verrez jamais fuir. La seule exception pourrait être de devoir fuir pour protéger Hikari s’ils sont ensemble, mais là encore il essayera d’abord l’affrontement et fuira qu’en dernière solution. Endurant il lui faut du temps pour se fatiguer, cela se voit surtout au basket ou à la course. Bien sûr il se fatigue comme tout le monde, mais moins rapidement que certaines personnes. Et il arrive très bien à cacher son épuisement ou sa douleur sous un costume d’impassibilité qui arrive à tromper quasiment tout le monde. Fidèle malgré lui il n’abandonnera jamais ceux qui le méritent. Pour le moment ces personnes sont Hikari, son oncle, ses cousins et sa tante, ainsi que le club de basket de Rakuzan et ses membres, en particulier le capitaine. Mais ces personnes sont pour le moment les seules à pouvoir profiter de cette fidélité, les autres qu’ils jugent indignes risquent de se rendre compte un jour qu’il a brisé la promesse qu’il leur a fait ou qu’il a juste disparu sans laisser de traces.

Derniers points qui concernent juste Hikari. Cette dernière est en effet la seule, pour le moment, à pouvoir bénéficier de certains points bien cachés de sa personnalité. Qui aurait pu penser que le jeune homme pouvait être protecteur avec quelqu’un ? Et pourtant quand il s’agit de la jeune fille c’est le cas. Ceux qui l’approchent de trop près, en particulier les garçons, sont sûrs de sentir un regard glacial posé sur eux. Quand il doit travailler tard à l’entraînement de basket il s’arrange toujours pour lui passer un coup de fil afin de la prévenir. Vous voyez le genre. Mais ce n’est pas tout, Haku est aussi attentionné avec sa colocataire. Il arrive même qu’elle bénéfice de câlins... Attention je vous vois venir. Des câlins qu’on donnerait à sa meilleure amie ou sa soeur et pas à sa petite-amie. Vous voyez la différence ? Mais bien sûr Haku s’assure toujours qu’ils sont seuls avant de le faire. Il a une réputation à conserver. Quand Hikari est malade il lui interdit de venir en cours. Ou il s’assure qu’elle prenne correctement son petit-déjeuner. De petits détails qui sont bien amusants quand on compare avec son caractère habituel. Qui aurait-pu pensé qu’il pouvait être mère poule hein ?

Voilà pour les traits positifs, passons aux négatifs. Je vous assure que c’est pas si terrible ! Enfin... C’est peut-être le cas après tout, mais faut bien en parler non ?

On peut dire que malgré les traits positifs Haku Turner est un bad boy. Un mauvais garçon quoi. Il adore la bagarre et n’hésite pas à s’aventurer dans les bas quartiers pour trouver des adversaires quitte à provoquer des personnes vraiment peu fréquentables. Combattre des types beaucoup plus grands et musclés que lui ne le dérange pas. Quitte à être blessé... Mais il s’assure quand même de ne pas l’être trop pour pouvoir continuer à jouer au basket et pour ne pas trop inquiéter Hikari. Sadique il aime faire souffrir ses adversaires aussi bien physiquement que psychologiquement. Il se bat le plus souvent à mains nus, mais peut utiliser un couteau si on le pousse à bout... Néanmoins cela n’arrive pas souvent et il n’est quand même pas capable de tuer ses adversaires ou de leur infliger des blessures irréparables. Narquois et blessant il se moque très souvent des autres personnes les rabaissant sans aucun scrupule. Manipulateur il lui arrive de se servir d’une personne en particulier pour arriver à ses fins n’hésitant pas à se rendre amical pour obtenir des informations. Hypocrite il lui arrive de mentir ou de se rendre différent de ce qu’il est réellement pour se sortir de situations ennuyantes ou compliquées. Par exemple il peut s’excuser auprès d’un professeur en lui disant qu’il ne recommencera pas après avoir séché son cours alors qu’il sait parfaitement qu’il recommencera s’il en a envie. Car Haku est aussi paresseux pour tout ce qui n’est pas basket ou bagarre... Il s’endort souvent en classe, mais il arrive quand même à avoir de bonnes notes grâce à l’éducation spartiate de son enfance qui l’a rendu plus doué que la plupart des enfants de son âge. Effectivement étudier dès quatre ans des choses qu’on apprend plus tard cela vous donne un avantage certain. Il reconnaît d’ailleurs avec ironie que cette éducation a eu au moins ce bon côté. Ambitieux il désire être le meilleur au basket ou au moins être du même niveau que des joueurs du niveau de la Kiseki no Sedai ou des rois sans couronne. Ce qui l’amène parfois à se dépasser un peu trop quitte à finir épuisé à la limite de l’inconscience... Car étant trop sûr de lui il croit toujours être plus fort que ce qu’il est en réalité. Asocial il est la plupart du temps seul et refuse de créer des liens, son oncle, Hikari et Akashi étant des exceptions. Même pour les membres du club de basket qu’il apprécie il évite de s’attacher trop à eux et refuse souvent de participer aux sorties entre coéquipiers après les entraînements ou les matchs.

Sinon il met presque toujours ses mains dans ses poches, aime défier ses coéquipiers pendant l’entraînement quitte à en affronter plusieurs à la fois, affronte Akashi dans un un contre un amical tous les jours qu’il perd d’ailleurs à chaque fois et rêve de pouvoir battre ce dernier même si son respect ne changera pas pour autant.




Prénom ou Pseudo : C'est Akira :3 et t'inquiète pas Dydy je lâcherais jamais mon petit Haku d'amour <3 Age : 20 ans déjà TwT Ou nous a tu trouver ? Via le net comment tu trouve le forum : J'adore ses membres, j'adore mes persos je suis bien ici


Dernière édition par Haku Turner le Sam 23 Mar - 10:36, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Huh ? Tu me cherches ? (Fini)   Mer 20 Mar - 11:44
Invité
« Invité »
avatar


~ Rebienvenue parmi-nous Aki-chan o/ Tu changes vraiment de personnalité, nous sommes à des lieux de notre petit n'Akira tout timide 8D

Bonne chance pour le reste de ta présentation o/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Huh ? Tu me cherches ? (Fini)   Mer 20 Mar - 11:47
Invité
« Invité »
avatar


Et ouais je voulais changer de bord x)

Pas que j'aime pas mon petit Aki, au contraire, mais j'aime bien le changement de temps en temps.

Huh huh merci beaucoup.

Edit : Fiche terminée dépêchez-vous de me valider

Akira : Excusez son impolitesse s'il vous plaît >o<

Haku : Qui t'a autorisé à t'incruster sur ma fiche le uke ?

Akira : ...

Joueuse IRL : *soupir* qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire avec vous deux franchement...

(Désolée petit délire trop tentant xD)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Huh ? Tu me cherches ? (Fini)   Dim 24 Mar - 14:46
Invité
« Invité »
avatar


~ Très bonne présentation félicitation & désolée pour le retard !





Toute nos félicitations tu es Validé(e)



₪ Je t'invite alors à recenser ton avatar si tu ne l'as pas encore fait ici :
₪ Ainsi qu'à approuver les règles ici : 
₪ Si tu as d'éventuelles questions ou tu as besoin d'information, le staff est disponible par MP (Message Privé) ou dès fois via la CB (Chat Box) ou bien les membres de ce forum peuvent aussi bien t'aider
₪ Si tu n'as pas trouvé de partenaire de RP et si tu en veux un, tu peux en demander un ici : 
₪ Faire ta fiche de lien ici : 
₪ Faire une fiche RP ici : 
₪ N'oublis pas les règlements du forum et sois actif ! Car au bout de 14 jours sans rp posté de ta part tu seras considéré(e) comme fantôme et tu verras peut-être ton compte supprimé...à part si tu as un motif justifié
₪ Une dernière chose.. Amuses-toi bien à nos côtés !



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Huh ? Tu me cherches ? (Fini)   
Contenu sponsorisé
« »


Revenir en haut Aller en bas
 

Huh ? Tu me cherches ? (Fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Basketball which Kuroko plays :: Look at me :: Votre Personnage :: Votre Présentation :: Présentations Validées-