Basketball which Kuroko plays
Dans la vie il n'y a pas que le basket voyons ! Bien sûr, vous êtes en plein coeur des compétitions entre hommes ou entre femmes, des compétitions corsé et intense qui proviennent de nul autre chose que de ce merveilleux ballon orange. Mais êtes-vous réellement obligé de vous y mêler ? La réponse est non.. Ce n'est pas parce que tout le monde se garoche en bas du pont que vous devez devenir un mouton et sauté vous aussi...Voyons... Vous êtes à Tokyo ! Des boutiques, des maisons, des garderies, de grandes écoles selon un niveau de popularité différente ... Des starlettes et à notre grand désespoir des Journaliste fouineur qui feront tous pour faire éclater les scandales. Basketteur en herbe ? Prend tes souliers et fonce au gymnase, accumule des Kuroko's points et troque les contre des xp et vois ton équipe devenir la meilleure et peut-être que ce sera toi l'étoile de Tokyo à la fin...a moins qu'un méchant journaliste tue ta réputation avant même que tout soit commencer.... Allez fille ou garçon intègres une équipe et participe au match. Les autres encouragés vos équipes, faites connaissance avec les joueurs et qui sait peut-être que vous en rapporterez un chez vous... Vivez, explorez.. Découvrez et devenez ...Vous-même.



 
Nous accueillons un demi-dieu sur le forum ! Et oui, Voici l'apparition d'un Vice-Admin qui se connectera sur le compte de Games Master ♥️
Kaijo vous accueille, venez remplir ce pauvre cocon vide ~

Partagez | .
MessageSujet: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Dim 10 Mar - 9:46
Akira Sasaki
« Invité »
avatar


Akira Sasaki s'arrêta devant les guichets du cinéma pour demander un ticket avec un sourire poli et feignit de ne pas voir le rougissement de la jeune fille derrière le guichet. Il savait qu'il avait une tête d'ange, mais il n'était pas intéressé par l'amour. Et puis... il s'était toujours senti mieux avec les garçons. Les filles le mettaient mal à l'aise, à l'exception de sa mère bien sûr. Mais il ne savait pas si cela voulait dire qu'il était gay pour autant. En fait il ne s'était jamais posé la question.

Il prit son ticket, poussa l'argent vers l'employée, la remercia avant d'entrer dans le cinéma. Il avait décidé de venir voir un film avec des animaux doués de la paroles pour se changer les idées. Seul car il n'avait trouvé personne pour l'accompagner. Et puis il n'allait pas demander à n'importe qui de l'accompagner pour voir un film de ce genre... La plupart des garçons préféraient des films avec plus d'actions et de sang en général. Mais lui n'avait jamais été vraiment fan de ce genre de films.

Enfin bref il se dirigea vers sa salle montrant au passage son ticket à un homme posté dans le couloir et aperçut de loin une tête blonde. Il s'arrêta suivant la tête du regard et se demanda si c'était son sempai membre de la Kiseki no Sedai. Mais il n'eut pas le temps de s'interroger là-dessus car un bruit inquiétant retentit à l'extérieur. Les gens s'arrêtèrent ou commencèrent à s'agiter et le jeune lycéen entendit des voix dire que le ciel s'était assombri et que des vents violents semblaient se manifester. Les hauts-parleurs du cinéma grésillèrent et une voix inquiète commença à parler.

Le jeune homme commença à pâlir. Une tempête... Il déglutit et commença à paniquer intérieurement. Que faire ? Rentrer chez lui ? Non trop dangereux... Et ses parents sauraient se débrouiller seuls. Le mieux était de rester dans le cinéma. De toute façon s'il fuyait paniqué à l'extérieur cela n'arrangerait rien. Mais rester seul alors qu'il crevait de peur ne le rassurait pas vraiment. Soudain il se mit à courir dans la direction où le blond aperçu juste plus tôt était parti. Avec de la chance ce serait Kise et si ce n'était pas lui... Il aviserait. La peur ne le rendait pas vraiment lucide.

Soudain il se fit bousculé par des gens paniqués et trébucha en avant juste à cogner le dos de quelqu'un il tomba sur les fesses et releva la tête prêt à s'excuser. Mais ses yeux s'écarquillèrent quand il reconnut la personne blonde qui n'était pas Kise, mais qu'il connaissait quand même.

- Se... Seyu ?

Soulagé de voir un visage familier il se releva tant bien que mal et se jeta carrément sur le blond pour agripper sa veste avant de dire la voix tremblante.

- Reste avec moi s'il te plaît. Je ne sais pas quoi faire... J'ai peur.

Il était complètement ridicule certes, mais les vents qui se cognaient contre les murs du bâtiment n'étaient pas franchement rassurants et il n'avait pas pour habitude de dissimuler sa peur en présence d'une personne familière. On a tous des défauts hein.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Dim 10 Mar - 16:09
Invité
« Invité »
avatar



Event


RP ▽ Akira&Seyu
Et si j’étais immortel, je pourrais prendre le temps de vivre. Je n’aurais plus à chercher, tout viendrait à moi. Il faut croire que les êtres vivants sont peu patients. Je ne peux peut-être plus supporter l’attente. L’attente de quelque chose qui pourrait arriver, mais qui ne viendra jamais, malgré mes efforts, malgré ma peine, malgré mon tourment. Il y avait toujours une fin à notre longue route, en prétendant que la vie est une route. J'aime cette image : elle était simple, et on pouvait la modeler. Une route pouvait être barrée, traverser des régions montagneuses, brûler sous le soleil, ou encore être parcourue à plusieurs. Il était facile d’assimiler nos péripéties quotidiennes à cette route. J’étais, en ce moment, dans une ère étrange de ma vie, et la forme que ma route prenait ne pouvait être autre que celle d’un labyrinthe empli d’ombre. Je me perdais simplement en vivant à l’intérieur. C'était affreux de se sentir perdu à ce point. De revoir les mêmes murs, rencontrer les mêmes problèmes, et quoique je cherche, je ne trouverais point de solutions. Je n’avais qu’à me recroqueviller et attendre que la vie m’apporte mes récompenses. Méritais-je d’être récompensé ? Je m’en foutais. Une sombre âme en moi me disait : tu t’es détruit pour le monde, il pourrait au moins t’offrir les pansements. Mais je regardais avec nostalgie le chemin qui disparaissait derrière moi, et je me forçais à croire que j’étais heureux. Coincé dans un labyrinthe, mais heureux. En tant qu'étudient au Japon depuis deux semaines, je trouvais douloureux le fait de ne pas connaître assez ce pays. Les gens autour de moi semblaient se trouver là depuis le début, et moi, j'étais tel un intrus dans ce pays inconnu. Mais bon, il fallait que je me dise que ça allait s'arranger avec le temps. Je devais y croire, sinon j'allais finir complètement déprimé. Et même alors que le ciel était couvert de nuages, je continuais à fixer le soleil. Le labyrinthe pouvait être grand, le ciel le serait encore plus.

Je n’étais pas quelqu’un de bien. Je faisais rêver quelques temps certains délinquants se croyant plus mauvais que la moyenne et sourire quelques demoiselles me croisant. Mais le timbre de ma voix faisait naître un semblant de confiance chez mon interlocuteur, et le parfum de liberté qui m’accompagnait ravivait la flamme de curiosité de ceux que je côtoyais. Ils étaient tous courageux. Mais le courage ne donne pas la force. On le saurait, si c’était le cas. Si je pouvais donner la force à ces gens, la force de résister à tout ce qu’ils pouvaient vivre s’ils restaient un peu avec moi, si seulement je pouvais faire ça, alors j’arrêterais de m’inquiéter. Mais il ne fallait pas y songer, c'était juste tout à fait impossible. La poisse me collait à la peau depuis que j'avais été enlevé par ces types, à Hawaï. Tout en pensant à tout cela, je me dirigeais lentement mais sûrement vers le cinéma le plus proche du coin. Hier même, alors que je déjeunais dans un restaurant du quartier, un homme qui m'avait abordé m'avait proposé de le retrouver là-bas. Puis que je n'avais rien de prévu aujourd'hui, j'avais décidé de m'y rendre pour aller me changer les idées. Enfin arrivé, je pris tout mon temps pour regarder les affiches de films. Il y en avait une multitude. Difficile de choisir mais une fois devant le guichet, je pris soin de demander à la demoiselle un billet pour un film d'action quelconque. Celle-ci me le tendis en m'indiquant la salle, puis avant d'entrer dans le bâtiment, je pris soin de regarder le ciel. Les nuages se dessinant au dessus ne prédisaient rien de bon. Heureusement que je serais à l'intérieur. Avec un peu de chance, le vent se sera arrêté pendant le film et je pourrais tranquillement rentrer chez moi. J’eus beau cherché dans le cinéma un peu partout, aucune trace de l'homme qui m'avait abordé hier. J'étais quelque peu déçu. Celui-ci m'avait parut plutôt sympathique et ne pas le retrouver ici ne me satisfaisais pas. Le pire, c'est que du coup, j'étais venu pour rien.

Le film que la femme de l'entrée avait choisi commençait dans une quinzaine de minutes. J'avais donc amplement le temps d'aller faire un tour au distributeur de sucreries en face de moi. Cette fois ci, j'avais de la monnaie et je n'aurais pas à recommencer mon petit numéro de mécanicien. Je pris donc une canette d'Ice Tea ainsi que des marshmallows avant de me décider à aller dans la salle de ciné. Avant que je n'entre dans la mienne, un haut-parleur grésilla puis informa la population que le vent s'était accentué et qu'une alerte rouge s'était déclaré pour ce qui était des tempêtes. C'était assez ennuyant, il me restait pleins de choses à faire avant le soir... Il était désormais interdit de quitter le bâtiment et tout ceux qui se risquaient vers les portes de sortie étaient vivement rappelés à l'ordre par des sortes de gardes. Je n'aimais pas cette sensation d'être enfermé. Bien que je ne sois pas claustrophobe je préférais grandement être libre de mes mouvements. Exaspéré par la peur de tous ces gens autour de moi, je pris l'initiative d'aller me poser un peu plus loin afin de pouvoir respirer de l'air pur. Une porte avec un interdit au public se trouvait juste devant moi. C'était parfait. Je n'avais plus qu'à y entrer pour enfin avoir la paix.


Mais quelque chose m'empêcha d'attraper la poignée au moment où je le voulais ce qui me déplut fortement. Qui osait pousser les braves gens qui ne demandait qu'à se retrouver au calme? C'était presque inacceptable. Je pris tout mon temps pour me retourner afin de jauger celui qui m'avait bousculé. Mes yeux étaient remplis d'une colère incroyable mais celle-ci ne tarda pas à muer en joie quand je reconnu le jeune homme blond. Il s'agissait d'Akira, un type que j'avais rencontré sur un terrain de basket et de qui je conservais un très bon souvenir. Il était aussi l'une des rares personnes à qui j'avais adressé la parole.


«Se..Seyu?»
«Oui, c'est bien moi. Un problème Aki-kun?»


Par terre, le blond semblait envahit par la peur. Décidément c'était bien ma veine. Je lui tendis la main afin de l'aider à se relever mais celui-ci ne sembla pas la remarquer et se remit debout tout seul, me foutant un vent monumental. Le fait qu'il me saute dessus ainsi que mis plutôt mal à l'aise. Quelques personnes avaient l'air de regarder le spectacle avec amusement, ce qui me déstabilisa un peu. Je ne savais pas vraiment quelle attitude adopter. Le repousser ou ne rien faire.. C'était compliqué de choisir. De plus, Akira semblait vraiment effrayé par le phénomène qui avait lieu dehors, ce qui me fit rapidement décider.


«Reste avec moi s'il te plaît. Je ne sais pas quoi faire... J'ai peur.»
« Hum, je comprend, il fait plutôt moche dehors. Viens, on va trouver un endroit où discuter tranquillement. On a pas mal de temps devant nous vu qu'on est coincé ici.»


J'ouvris enfin la porte, laissant Akira passer devant. Puis avant de la refermer, je pris longuement le temps de scruter de haut en bas les personnes nous regardant auparavant, leur faisant comprendre rapidement que je ne voulais pas qu'on nous dérange. Enfin seul, ou presque. Ce n'étais pas trop tôt. La pièce dans laquelle j'avais amené Akira n'était autre que celle où était entreposé tous les films. Il n'y avait personne qui ne viendrait nous embêter ici. Je souris enfin, avant d'adresser la parole au blond.


« Alors Akira, faut pas avoir peur d'un simple petit coup de vent. Ça va passer, ne t'inquiète pas. »
(c) AMIANTE




Dernière édition par Seyu Ichiro le Dim 24 Mar - 7:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Jeu 14 Mar - 11:18
Invité
« Invité »
avatar


Spoiler:
 

Akira regarda son aîné avant d'entrer docilement dans la pièce dont la porte avait été ouverte par la main de Seyu. Il était plus détendu à présent qu'il était avec ce dernier bien qu'encore nerveux. A vrai dire il avait toujours détesté les orages... Alors une tempête... Petit il se réfugiait très souvent dans le lit de son frère pour se rassurer.

Mais maintenant ce dernier n'était plus là pour ça et puis il était un peu grand de toute façon. Cela ne l'empêchait pas de regretter ce temps bien lointain et pourtant si agréable. Il devait vraiment trouver quelqu'un capable de combler le vide qu'il ressentait depuis le départ de son frère. Question de survie mentale.

Enfin il n'était pas seul c'était déjà ça. La porte se referma dans un claquement et le plus jeune se tourna vers son aîné avec un sourire quelque peu crispé. Il n'y pouvait rien s'il détestait les coups de vents. Et puis son instinct lui disait que ce n'était pas un simple coup de vent. Non ce serait trop facile. Avec la chance qu'il avait cela allait être un gros coup de vent... Ou même pire. Un frisson traversa son dos le long de la colonne vertébrale.

Pour éviter de répondre à l'autre blond qui devait sans doute bien rire de lui dans sa tête son regard parcourut la salle où ils étaient. Hum plutôt petite la salle. Et à l'exception des films elle était complètement vide. Il y avait plus accueillant comme endroit... Soudain son regard repéra quelque chose et un cri sortit de sa gorge.

- Attention !

Son corps bougea tout seul et il bouscula Seyu avant qu'ils ne tombent tous les deux à cause de la maladresse de Akira. Une bobine métallique contenant un film chuta par terre dans un bruit sourd à l'endroit exact où se tenait le basketteur un peu plus tôt. L'objet n'était probablement pas assez lourd pour assommer quelqu'un, mais assez pour faire mal. Mais Akira se sentait un peu stupide notamment parce que maintenant... Seyu était allongé sous lui.

Le regard bleu azur rencontra celui du plus grand et le temps sembla se figer pendant un moment. Leurs visages étaient près l'un de l'autre. Leurs lèvres aussi. Le coeur de Akira s'emballa brusquement sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Seyu... Il ne connaissait pas beaucoup ce jeune homme. Ce n'était que la deuxième fois qu'il le rencontrait. Pourtant.... Pourtant il savait que ce n'était pas quelqu'un d'ordinaire. Que leur rencontre n'était pas le fruit du hasard. Les joues du plus jeune se teintèrent de rouge quand une pensée folle le traversa. Juste après ses lèvres se posèrent sur celles du Ichiro.

Quelques secondes, quelques minutes, quelques heures, qui sait le temps semblait comme déréglé, Akira se redressa brusquement et recula jusqu'à s'enlever du corps musclé totalement écarlate et bredouilla en regardant ailleurs.

- Excuse-moi je... je ne sais pas ce qui m'a pris... Vraiment désolé.

Le temps continua de passer sans qu'il ne reçoive de réponse jusqu'à ce qu'il ose tourner la tête pour voir la réaction de son aîné en priant pour qu'il ne soit pas fâché ou pire qu'il soit abandonné une deuxième fois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Dim 17 Mar - 17:25
Invité
« Invité »
avatar



Event


RP ▽ Akira&Seyu
Quand je fus à l'intérieur de la pièce servant de caverne d'Ali Baba pour les films usagés, je pus enfin respirer plus sereinement. Je n'avais plus à supporter tout ce remue ménage qui régnait à l’extérieur à cause des gens affolés par le changement climatique. De plus, j'étais avec quelqu'un que j'appréciais bien que je ne le connaisse pas plus que ça. Akira Sasaki, alias, le petit blondinet avec une tête very cute. Nous étions seuls, tous les deux, éclairé par la faible lueur d'une ampoule détériorée en quasi fin de vie. Même de là, je pouvais entendre le bruit du vent s'abattant violemment sur les parois vitrées présentes à l'entrée. C'était plutôt frustrant de savoir qu'on ne pouvait pas avoir un peu de silence, même dans une salle interdite aux spectateurs. Quelle poisse. On aurait dit qu'elle me collait aux basques. En plus, la pièce était plutôt petite et encombrée par les bobines de films. Ils ne leur restaient pas beaucoup de place pour pouvoir se poser. Désormais installé sous une étagère remplis de babioles, j'observais le jeune homme que j'avais rencontré sur un terrain de basket. Ses yeux étaient fixés sur une chose se tenant au dessus de moi et la peur semblaient envahir ses pupilles au fur et à mesure. Je soupirais longuement. Qu'avait-il donc bien pût voir qui lui fasse aussi peur que le vent à l'extérieur? Une araignée sans doute. Ce gamin était sympa, mais alors, quelle poule mouillée, j'y crois pas.


«Attention!»


Juste au moment où j'allais me retourner pour voir ce qui pouvait bien effrayer autant celui qui se tenait en face de moi, il me bouscula rapidement. Je n'eus même pas le temps de me stabiliser. Mes pieds perdirent le contact rassurant du sol et je finis par terre, un peu sonné. Phoque... Pourquoi fallait-il toujours que je me retrouve par terre? La gravité était-elle contre moi depuis le début? Après le fracas que provoqua ma chute, j'entendis un faible tintement et eu le loisir de voir rouler une des bobines de métal avant qu'Akira ne me tombe dessus. Un peu plus et ma tête en aurait pris un sacré coup. Pas de quoi m’assommer. Pas non plus de quoi me sonné autant que maintenant. Mais une chose est sûr, c'est que cela ne m'aurait pas fais beaucoup de bien. Maintenant, j'étais allongé sur le sol, le blondinet assis sur moi. Certains se seraient retrouvés vraiment gênés par une telle position, mais moi cela ne me faisait rien de spécial. Je savais depuis un moment que j'étais attiré par les hommes et ma virilité n'allait pas en prendre un coup si je me retrouvais sous l'un d'eux. Plus je le regardais, plus j'avais envie de me rapprocher, de le toucher, de caresser sa tignasse blonde, d'effleurer ses lèvres. Je ne savais pas quoi faire. J'inspirais à nouveau afin de me contenir, mes doigts pianotant nerveusement sur mes cuisses, comme cherchant quelque chose à attraper pour m'occuper et ne pas lui sauter dessus.

Puis il y eut ce truc. Un truc qui me perturba mine de rien. Cela s'est sûrement vu sur mon visage tellement j'en ai été surpris. Au moment où je l'avais croisé dans les yeux, le lycéen avait soutenu mon regard, puis s'était mis à m'embrasser. Ça me plaisait, c'était plutôt rare qu'on soutienne ainsi mon regard. Bon, faut aussi avouer que c'était assez rare que je regarde qui que ce soit aussi longtemps. Dans le sien, avant qu'il ne dépose un long baiser sur mes lèvres, j'avais sentis comme une vague d'émotion briller. Un truc qui me capta tellement que j'en perdis l'usage de la parole un bon moment. Pendant cet instant plus que complice, je pris le temps de glisser un doigt le long de sa joue afin de remettre une mèche de cheveux rebelle derrière l'oreille du beau blond. Je frémissais, c'était la première fois que j'hésitais autant à faire ce dont j'avais envie, fermant les yeux simplement. D'ordinaire, quand quelqu'un m'attirait à ce point, et que cela semblait réciproque, je l'embrassais, le caressais un moment avant de le sauter. Mais là, je sais pas vraiment, son avis m’intéressait et comptait plus que mon simple plaisir.


«Excuse-moi...Je ne sais pas ce qui m'a pris... Vraiment désolé.»


Mais bordel, pourquoi il s'arrête lui! FUCK j'ai envie de dire. Le charme fut donc rompu par le blondinet, qui s'écarta rapidement et détourna le regard, rougissant. Surpris par sa réaction, je haussais un sourcil, l'observant avant de me mordre la lèvre inférieur et de regarder ailleurs à mon tour. Je ne savais vraiment pas comment interpréter ses gestes. C'en devenait gênant. Comment il s'était remis debout, je fit de même, époussetant mes vêtements. Puis je pris enfin la peine de répondre.


«Ah, euh, je... Il n'y a vraiment pas de mal. T'as pas à t'excuser Aki-kun.»


Je pris mon courage à deux mains, torturé entre les options qui s'offraient à moi. Sous un moment de doute et d'impulsion, je me rapprochais du blondinet, puis le collait contre un mur avant de déposer une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes. Par automatisme sans doute, ma main se glissa rapidement sur sa nuque. C'était un baiser relativement doux, je n'en avais pas l'habitude. Moi qui avait reçu ceux de mes kidnappeurs qui avaient pris un malin plaisir à se satisfaire avec mon corps autrefois. Je me rappelais sans problème de leur violence et du goût amer qu'il m'avait laissés. Là, je me sentais électrisé, enflammé, et je ne cachais nullement la fougue et la bestialité dont je pouvais faire preuve. Puis je quittais assez rapidement ses lèvres, ne voulant pas trop en abuser, et surtout ne pas me donner en spectacle, au cas où il y ait des caméras planquées dans la salle. Je le contemplais un instant avant de retirer ma main, et soufflais dans son cou.


«Alors, ça t'as plût?»


Le sourire aux lèvres, j'attendais sa réponse, comme si j'avais posé une question tout à fait normalement. Ok, c'est bon, je pouvais aller me pendre.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Mar 19 Mar - 12:04
Invité
« Invité »
avatar


Akira fixait une tache sur la moquette devenue soudainement très intéressante les joues rouges encore gêné de son initiative. Il fuyait le regard de son aîné ayant peur de sa réaction. Après tout... Ils se connaissaient à peine et... Il n'avait jamais été amoureux alors comment savoir si ce qu'il ressentait était vraiment de l'amour ou pas ? Son baiser avait tout aussi bien pu être déclenchée par leur proximité. Dans ce cas ce n'était pas important. Enfin ses pensées s'embrouillaient en tout cas.

La belle voix de l'autre blond retentit et le plus jeune ne put s'empêcher de noter son nouveau surnom. Aki-kun... C'était... mignon. Ses joues se colorèrent un peu plus et il se décida à tourner son regard vers le beau gosse non loin de là. Alors il se retrouva collé contre le mur et sentit des lèvres douces se poser à nouveau sur les siennes. Son coeur qui s'était un peu calmé repartit de plus belle. Boum. Boum. Boum. L'organe semblait être sur le point d'exploser.

Une main se posa sur sa nuque et le blondinet répondit automatiquement au baiser. Il se sentait bien. Serein. En sécurité. Embrasser un homme ne le dérangeait pas du tout... Il savait depuis longtemps qu'il était plus à l'aise avec les mâles qu'avec les femmes, mais de là à penser qu'il était... gay... Maintenant il était fixé.

Le temps semblait s'être arrêté et Akira aurait bien voulu que ce soit le cas. Que ce moment ne s'arrête jamais. Il ne put donc s'empêcher d'être déçu quand Seyu se retira. Cela ne se vit pas à l'extérieur cependant. Le japonais était trop poli pour montrer sa déception. Un souffle tiède balaya sa peau lui arrachant des frissons si agréables.

La voix de Seyu retentit à nouveau pourvue de ce qui semblait être une étincelle de malice. Akira adressa, toujours le rouge aux joues, un sourire timide, mais heureux au jeune homme avant de répondre doucement.

- Beaucoup... Cela m'a beaucoup... plu.

Il plongea son regard azur dans celui doré du blond et tressaillit quand une bourrasque plus violentes que les précédentes fit légèrement trembler le bâtiment. Par réflexe il s'approcha encore et se colla contre son... euh... son quoi au juste ? Ils n'avaient pas couché ensemble, ils ne sortaient pas ensemble... Alors que représentait Seyu pour lui ? Un ami ? Ce mot lui semblait si fade pour qualifier leur relation... Il poussa un petit soupir comme agacé par ses pensées sans importance.

- Permets-moi de rester là... S'il te plaît.

Il se sentait en sécurité comme ça. Malgré la tempête, malgré la peur qui lui serrait le ventre, malgré tout le reste, il se sentait en sécurité collé contre le grand blond. Ses yeux se fermèrent doucement et il écouta les battements réguliers du cœur de Seyu et du sien. Akira aurait pu rester ainsi pendant des siècles. Un petit rire sortit de sa bouche à cette pensée. Un rire détendu.

- Je... Je t'aime...

Voilà. C'était dit. C'était stupide. Trop tôt. Ils se connaissaient à peine. C'était si peu vu. Un seul baiser. Mais... L'amour n'était pas toujours logique. Espérons qu'il soit cette fois réciproque.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Dim 24 Mar - 7:42
Invité
« Invité »
avatar



Event


RP ▽ Akira&Seyu
Je ne savais plus quoi faire. Immobile, un sourire figé sur mes lèvres, j’attendais un réaction de la part du garçon que je venais de plaquer contre le mur afin d’arriver à mes fins. Je me demandais si j’avais bien fais. N’aurais je pas dû attendre un peu afin de savoir s’il regrettait son acte précédent ? Malheureusement pour le blondinet, j’étais bien la dernière personne sur Terre capable de patienter. Qu’est ce qu’il était mal tombé ! Quelque part au fond de moi je le plaignais. Il aurait pu finir avec quelqu’un de normal, ayant une vie tout ce qu’il y a de plus banale et vivre heureux pour le restant de ses jours. Moi, je n’avais pas de parents, j’étais ici depuis deux semaines, même pas, j’avais la fâcheuse manie de toujours acheter les trucs sucrés se trouvant sur mon chemin, j’avais un vrai caractère de merde, j’étais possessif à en mourir, je n’étais pas tout blanc niveau justice et je n’étais pas du genre à me contenter d’une simple relation. Bon ok, j’embrassais comme un Dieu, mais cela ne pouvait pas compenser ce que j’étais capable de faire aux personnes dont j’étais trop proche. Akira semblait toujours plongé dans une torpeur inconnue, gêné par ce qui venait de se passer. Pourtant, il souriait toujours. Bizarre ce ptit gars, mais au combien attirant.


«Beaucoup…Cela m’a beaucoup…plu.»


Mes yeux n’avaient pas quitté une seule seconde ses prunelles azur comme le ciel en été. Pour briser ce superbe moment, le vent vint de nouveau s’attaquer au cinéma, faisant trembler les murs du bâtiment. Cela ne rassurait vraiment pas le jeune blond, et moi, j’étais déçu de ne pas avoir pu retrouver celui que j’étais venu voir à la base. Bien que j’ai gagné le jackpot aujourd’hui, je trouvais quelque peu frustrant le fait de penser qu’on m’ait fichu un râteau de plein grès. C’était tout de même un tantinet humiliant. Pour ce qui est du statut de sa relation avec Akira, je ne savais même pas comment la qualifier. Changer mon statut sur facebook pour le passer à celui du banal «Célibataire» au «en couple» était bien trop prématuré. Cela se trouve, il n’y aurait pas de suite à cette rencontre et tous nos souvenirs resteraient dans cette salle, comme les vieux films qui y étaient déjà entassés. Mais pour le moment, je me permettais d'y croire.


«Permets-moi de rester là... S'il te plaît»
«Si c'est ce que tu veux je ne t'en empêcherais pas. En même temps, vu la tempête qu'il y a dehors, je me vois très mal rentrer chez moi avant un bon moment.»


C'est vrai, on en avaient encore pour un bon moment. Les rafales de vent heurtant leur abri s'accentuaient toujours un peu plus. J'allais finir par devenir fou. Rester enfermé dans une pièce sans pouvoir partir était une des pires choses possibles, je détestais cette sensation d'enfermement. Et ça, depuis que j'étais tout petit. Je n'avais jamais apprécié être coupé du monde par une simple porte. Ma séquestration avait naturellement amplifié ce fait. Mais bon, il fallait que je reste calme, déjà qu'Akira avait peur du mauvais temps, si je mettais ma claustrophobie sur le tapis, nous étions bien mal barré. Perdu dans le silence et mes réflexions pour le moins hasardeuses, j'entendis à peine la phrase du blondinet, mais la teneur de ses mots me percuta de plein fouet.


«Je... Je t'aime...»


C'était trop tôt pour sortir de pareilles choses! Il avait perdu la tête ou quoi? Qu'est ce que je pouvais lui répondre sans le blesser? Je n'étais pas sûr de mes sentiments, je ne pouvais pas lui mentir pour ce qui est de cela. Lui dire moi aussi serait une faute encore plus extrême. Je ne voulais pas lui faire de mal mais la perplexité qui m'envahissait était juste trop importante pour que je n'en prenne pas compte. J'inspirais longuement, toujours silencieux avant de lâcher en soupirant un mot pouvant être pris sous plusieurs sens.


«Génial.»

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Ven 29 Mar - 9:30
Invité
« Invité »
avatar


Un silence pesant suivit le dernier mot de Seyu. Akira ferma les yeux les joues rouges et la honte au ventre. Qu'est-ce qui lui avait pris de faire une déclaration ? C'était trop tôt. Beaucoup trop tôt. Qu'est-ce qui lui disait que l'autre blond n'était pas en train de se moquer mentalement de lui ? Que son "génial" était juste un moyen de ne pas le blesser ? Qu'il n'allait pas lui dire que ce n'était pas réciproque ? Des tonnes de questions sans réponses, plus stupides les unes que les autres, défilaient dans son esprit. Il s'en voulait d'avoir été si faible. Il aurait pu patienter. Il aurait patienter. Si ça foirait maintenant... Il ne s'en remettrait pas.

C'était la première fois qu'il était amoureux. Le premier chagrin d'amour était toujours difficile. Du moins c'est ce qu'il avait toujours entendu. Mais là... C'était Seyu. Le grand, le séduisant, le musclé, l'excellent joueur, Seyu quoi ! Bon d'accord il avait été un peu choqué quand il avait forcé le distributeur automatique lors de leur première rencontre, mais... Il n'était pas méchant pour autant. Après tout tous les voyous n'étaient pas forcément mauvais pas vrai ? En tout cas le silence continuait à peser lourdement sur Akira et il ne se sentait pas en mesure de le briser. Il allait encore se ridiculiser. Et il ne voulait pas. Il ne voulait pas que son sauveur parte maintenant. S'il se retrouvait seul dans cette tempête... Il n'arriverait pas à gérer sa peur et son stress. Il se sentait tellement bien il ne voulait pas que ça s'arrête. Alors il se taisait.

Mais ce silence n'était vraiment pas agréable. Soudain une sonnerie de téléphone portable, le générique de pokémon sans les paroles, vint briser ce silence et Akira décrocha avant d'échanger quelques mots avec sa mère paniquée. Il lui assura qu'il allait bien et qu'il était en sécurité avec un ami. Après quelques minutes où il crut ne pouvoir s'en débarrasser il raccrocha avec un gros soupir.

- Ma mère, expliqua-t-il gêné.

Il glissa son portable dans sa poche et se décolla un peu avant de prendre son cartable et de jeter un regard dedans.

- Si t'as faim j'ai des onigiri, dit-il avec un sourire timide. Désolé pour ce que j'ai dit... je... sais pas ce qui m'a pris. Si c'est pas réciproque je ne t'en voudrais pas... T'es même pas obligé de me répondre.

Il attrapa lui-même un onigiri et après l'avoir retiré de son emballage il le mangea avec ravissement. Il adorait les onigiri. C'était son pêché mignon. Il s'assit en tailleur et continua de manger plus rassuré que tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Ven 29 Mar - 14:17
Invité
« Invité »
avatar



Event


RP ▽ Akira&Seyu
Désormais, je regardais au sol, suivant les contours d’une tâche grasse semblable à celle que l’huile des frites de McDonalds laisse sur l’emballage quand elles ne sont pas bien égouttées. J’étais embarrassé par ma propre réponse, ce qui ne m’étais jamais vraiment arrivé auparavant. Je me sentais con, inutile et oh combien pur salopard. Que pouvait-il penser de moi après ça ? Que j’étais une ordure qui l’embrassait avant de le repousser sans raison valable ? Oui, sans doute ça. Et il faut dire que c’était ça. Trop tôt, trop tôt. Tout le monde pouvait se trouver des excuses comme celles-ci. Mon réveil a sonné plus tard qu’à l’ordinaire. Le pizzaiolo a mit plus de temps à faire cuire la pâte, et tant d’autres. Si j’avais pu, je me serais mis à dessiner des ronds dans le sable avec mon doigt afin de me sentir plus serein. Je le faisais souvent quand j’étais petit à Hawaï, ça me détendais quand j’avais fais une bêtise. Mais aujourd’hui, les bacs à sable de toute la ville étaient inutilisables vu que j’étais bloqué à l’intérieur. Quel claustrophobe je fais…

Brisant le silence pesant qui s’était installé dans la pièce, une sonnerie fut émise en provenance de la poche du blondinet. La musique du générique des Pokémon. Cela me rappelait tous ces animaux bizarres, Sacha et son Pikachu adoré, que je ne cessais d’observer sur la minuscule télévision de celle qui s’était occupée de moi durant toute mon enfance. Akira mit la main dans son vêtement, attrapa son portable avant de décrocher et d’assurer quelqu’un de sa santé. L’appel dura suffisamment longtemps pour que je commence à m’ennuyer. Je pris donc le temps de fouiller plus amplement la pièce, puis, comme par miracle, je vins à tomber sur une guitare, abandonnée au fond de la grotte pas assez explorée à mon goût. Je pris donc l’instrument, décoré d’une petite toile d’araignée et sans doute habitée par ces envahisseurs. Puis je me mis à jouer en espérant ne pas faire trop de bruit pour la conversation. Cela faisait longtemps que j’avais pas fais d’accords, j’étais grave rouillé même. Au fur et à mesure, la musique devint un peu plus appréciable et mon sourire revint, oubliant tout ce qui venait de se passer. Puis la voix d’Akira vint agrémenter le petit air que je grattais avec entrain.


« Ma Mère »


Sa mère… Il en avait de la chance celui là. Il habitait avec des gens, il avait une famille, des amis sans aucun doute. Quelqu’un d’aussi craquant est juste obligé d’en avoir. Moi, mes parents, ils n’étaient plus de ce monde. Enfin, c’est ce qu’on m’a dit. Et j’ai été contraint de m’en accommoder. C’est surement pour ça que je ne suis pas normal et que j’aime faire chier le monde quand j’ai du temps à tuer.


« Si t’as faim j’ai des onigiri. Désolé pour ce que j’ai dit…je…sais pas ce qui m’a pris. Si c’est pas réciproque je ne t’en voudrais pas… T’es même pas obligé de me répondre. »


En tout bon lâche que j’étais, j’étais vraiment tenté de répondre Tant mieux, mais bon, avec le Génial d’avant, j’étais obligé d’assurer un peu plus si je voulais rester dans les bons papiers d’Aki-kun.


« C’est toi qui les a faits ? »


Faim. Faim. Faim. Oui, je suis un vrai goinfre. Au mot Onigiri, j’avais directement accroché. Mes marshmallows étaient finis, j’avais plus rien à manger. S’il savait faire la cuisine, ça lui faisait un bon point supplémentaire. Il me restait plus qu’à lui poser deux trois questions pour me cultiver davantage sur son compte.


« Pour ce qui est de… De tu sais quoi… Est ce que j’ai le droit à un Joker ? Parce que, c’est pas que c’est pas réciproque mais… C’est tôt et du coup assez surprenant. Hmmm, tu aime quoi comme genre de musique ? :3 »

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Dim 14 Avr - 7:47
Invité
« Invité »
avatar


(Vraiment sorry du retard chéri >o< j'avais pas de motivation à rp ces dernières semaines ou je pouvais pas...)

Akira continuait de manger ses onigiri au poisson regardant Seyu du coin de l'oeil. Étrangement il appréciait le silence qu'il y avait entre eux depuis un moment. Il était moins pesant qu'avant. Mais il aurait bien aimé savoir ce qui passait dans le crâne de son aîné... Oui il donnerait tout pour savoir. Enfin bon. Il leva les yeux vers l'autre blond quand celui-ci répondit et prit un air impassible avant d'acquiescer doucement. Il avait le droit de réfléchir après tout. Lui-même ignorait pourquoi il avait lâché ça d'un bloc. Il n'avait pas réfléchi. Il ressentait de l'amour alors il avait dit la vérité. Comme toujours. Son frère lui avait pourtant souvent dit que révéler ses vrais sentiments pouvait être dangereux parfois... Mais Akira n'y était pour rien il était comme ça. Trop franc. Trop honnête. Trop sincère.

Il avait même dit à son frère qu'il l'aimait. Bon il n'avait que trois ans à l'époque et depuis ses sentiments avaient évolué en un amour fraternel sain et normal. Mais jusqu'à ses neuf ans il avait bel et bien aimé son frère comme on aime un petit-ami. Personne n'était au courant excepté Akira et Hayate Sasaki. Ce dernier avait promis de ne jamais en parler à qui que ce soit. Maintenant qu'il y repensait Akira avait honte de cet amour sincère et innocent, mais malsain. Il aurait aimé n'avoir jamais dit ces mots. Il aurait aimé que Seyu soit le premier à les entendre, en dehors de ses parents bien sûr, mais ce n'était pas comparable.

Il réfléchit ensuite à l'autre question de Seyu. Qu'est-ce qu'il aimait comme musiques ? Un peu de tout... Des musiques relaxantes sans paroles, du rock, des chansons étrangères... Mais en ce moment ce qu'il écoutait se résumait à un nouveau groupe qui faisait fureur. Hurricane.

- Tu me répondras quand tu voudras. Et ce que tu voudras. Sinon j'aime écouter un peu de tout, en ce moment je suis fan de Hurricane, si tu connais. C'est un groupe de rock. La voix du chanteur est sublime. Et il est plutôt beau garçon...

Il esquissa un sourire à ces mots se demandant si Seyu allait être jaloux. Mais bon après tout ses sentiments n'étaient peut-être pas réciproque. Il y avait de grandes chances pour que ce ne soit pas le cas d'ailleurs. Mais le baiser... Rah il était complètement perdu et il détestait ça. Il laissa les onigiri dehors, poussa son sac sur le côté et s'appuya contre le mur pour fermer les yeux. Il avait envie de dormir un peu. Il était fatigué mentalement. Il n'avait en plus pas bien dormi cette nuit ce qui n'aidait pas. Il s'endormit rapidement sa respiration régulière se faisant un peu entendre...

Les heures défilèrent, Akira ouvrit finalement les yeux et s'étira se sentant un peu groggy n'étant pas bien réveillé.

- Salut, dit-il faiblement à Seyu en retenant un bâillement. J'ai dormi longtemps ?

Il trouva son vis-à-vis plutôt séduisant encore une fois et se surprit à l'admirer sans discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Ven 19 Avr - 14:43
Invité
« Invité »
avatar



Event


RP ▽ Akira&Seyu
Tenant toujours la guitare contre moi, pinçant les cordes afin d'entendre un son correct, je regardais Akira. Il était vraiment chou celui-là. Etre à ses côtés était vraiment comparable à un pur bonheur. Et pourtant je me refusais à lui dire ce qu'il voulait entendre. Je sentais minable, pire, je l'étais. Je savais bien que je n'étais pas habitué aux relations à long terme et que je faisais toujours des bévues. C'est ça qui m'empêchais de lui dire ces quelques mots. J'étais quasiment sûr de lui faire du mal par la suite. J'étais pas quelqu'un de confiance. J'ouvrais les distributeurs pour me servir sans payer, je volais des trucs dans les magasins, je mentais, bref, j'étais pas digne de quelqu'un comme lui. Il était si pur, si parfait, que c'en était effrayant au final. A la seule connerie de ma part, je le perdrais. Et ça, j'avais du mal à le supporter. Je sais pas ce que je ferais si il me lâchait... Mais bon, fallait pas penser à ça tout de suite. Rien n'était encore perdu.


"Tu me répondras quand tu voudras. Et ce que tu voudras. Sinon j'aime écouter un peu de tout, en ce moment je suis fan de Hurricane, si tu connais. C'est un groupe de rock. La voix du chanteur est sublime. Et il est plutôt beau garçon..."


Trop gentil, trop irrésistible... Mais c'est quoi ce type, c'est pas possible ?! Comment cela se faisait qu'il ne m'envoie pas chier après ce que je lui avais dit. C'était incompréhensible. Quand à son style de musique... Rien à redire, il était juste trop parfait. Hurricane *w*. Le meilleur groupe du moment d'après moi. Les membres les plus sexy également. Des sex symbole à part entière. Mais bon, ça vaut mieux que je le garde pour moi. Cela pourrait le vexer et j'en ai aucunement envie.


"T'écoute Hurricane toi aussi ? J'y crois pas, mais c'est nickel ça! En ce moment c'est un des seuls groupes qui me plaisent. Faut avouer que le physique des membres n'y est pas pour rien, mais ils sont pas aussi cute que toi. Faut l'avouer."


Quand Akira s'appuya contre le mur, je pensais qu'on allait continuer notre discussion. Cela m'aurait permis d'en savoir plus sur lui, mais non, il s'endormit direct. FUUU... Combien de temps j'allais rester tout seul moi? J'aime pas ça. En plus ya des sales bestioles qui traînent par ici, c'est pas l'endroit rêvé. J'aime pas les araignées. Surtout les grosses qui sont cachées dans les bobines de films. Mais bon, au pire, j'ai une arme ! La guitare que j'ai trouvé au fond. Contre moi elles ne pourront rien. Les idiotes ! Si elles ont pensées une seconde m'effrayer... Elles se trompent totalement. Bon, maintenant faut que je me trouve une occupation pour pas flipper à cause de ces saloperies. Hmm... Les onigiris ! Portant la main vers la boîte, jetant en même temps un regard vers Akira, je mis la main sur la nourriture. Silencieusement, je ramenais la boîte vers moi avant de tout engloutir. J'avais faim, mais plus maintenant. C'était agréable de se sentir repus. Il ne me restait plus qu'à livrer bataille contre les arachnides. Ayant recouvré mes forces divine (ou pas o/), je pris la guitare par le manche, avant de l'abattre sur les insectes présents avec violence. Elles m'avaient cherché aussi, faut me comprendre. Une fois que le ménage fut fait, je dis adieu au débris de l'instrument qui m'avait servit d'arme pour pourfendre l'envahisseur, puis je me mis à siffloter en attendant paisiblement le réveil du blondinet. Il était vraiment mignon quand il dormait. Derrière ses paupières closent, je tentais de me remémorer ses yeux d'un bleu azur divins. Les courbes de ses lèvres me donnaient envie de retourner titiller sa langue. Quand au reste, je préfère même pas en parler, je veux le garder rien que pour moi! Quand il ouvrit les yeux, je pris soin de détourner un peu le regard, histoire qu'il devine pas que je l'avais maté pendant qu'il se reposait. Cela aurait fait mauvais genre quand même...


« Salut, j'ai dormi longtemps ? »
« Trop longtemps ♥, tu peux pas savoir comme je me suis ennuyé sans toi»


Le vent à l'extérieur semblait avoir quelque peu baissé, mais bon, je ne m'amuserais pas à aller vérifier. Après faudrait que je quitte Aki-kun, et j'en avais pas la moindre envie.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Mar 16 Juil - 8:52
Invité
« Invité »
avatar


Akira écouta les paroles de Seyu et esquissa un sourire avant que qu'une légère rougeur ne s'emparent de ses joues. Alors comme ça l'autre blond le trouvait... mignon ? Plus que les membres de Hurricane ? Oh... Il détourna le regard gêné. Mais touché. Il se sentait bien en la présence du géant. En sécurité. Il le regarda manger les Onigiri et sourit doucement. Content que son... amoureux (?) ne meurt pas de faim. Ses joues rougirent encore plus à la pensée que Seyu pourrait devenir son amant ou son petit-ami. Même s'il avait apprécié, grandement même, le baiser et que c'était visiblement réciproque ils n'iraient pas forcément plus loin... Ecarlate à présent Akira enfouit son visage dans ses genoux alors que ses jambes étaient repliées. Trop adorable et innocent pour son propre bien décidément.
_________
Akira se réveillait doucement émergeant peu à peu du brouillard. Une nouvelle fois il rougit en entendant les paroles de Seyu. Quel dragueur celui-là. Mais... c'était pas si désagréable. Juste gênant. Il adressa un petit sourire à son aîné. Sans se rendre compte qu'il risquait de se faire violer s'il continuait à être aussi craquant...

Bref ! L'éloignement avec Seyu le dérangea soudain et il s'agita sur place avant de se lever. Hésitant un instant il resta debout indécis avant de s'approcher de l'autre blond et de s'asseoir tout près de lui. Ils se touchaient. Hésitant encore un instant il posa sa main sur le bras du blond, doucement. Sans savoir vraiment pourquoi. Il voulait juste être près de lui. Le toucher. Etre pris dans ses bras. Avoir un câlin. Et peut-être même plus... Mais il n'était pas du genre à faire le premier pas. Enfin il osa quand même s'installer sur les genoux du plus grand et se serra contre lui. Scène juste adorable. Craquante à souhait. N'importe quel fan de yaoi crierait de joie. Un petit blond assis sur les genoux de l'autre, les jambes pliées pour qu'elles soient aussi sur le blond, avec un regard un peu anxieux de voir la réaction du plus grand.

Il leva ses grands yeux bleus azurs vers l'autre garçon inquiet à l'idée d'être repoussé. Il ne le supporterait pas... Déglutissant il bredouilla.

- Laisse-moi rester... Je... J'ai besoin de réconfort...

Il avait juste envie de se faire câliner, chouchouter. Cela ne lui arrivait pas souvent et le blond l'attirait fortement. Tout doucement il approcha ses lèvres du visage de celui qui serait le dominant en toute évidence et déposa un baiser rapide au coin de ses lèvres rougissant.

Si Seyu résistait au fait qu'il avait son Aki-chou sur les genoux, qui voulait visiblement faire plus qu'un simple baiser, qui prenait des initiatives et qui rougissait comme une tomate bien mûre avec une voix bredouillante et un visage tout gêné... C'était qu'il était hétéro. Ce qui n'était pas le cas à mon avis. Fan de yaoi mettez vos lunettes le spectacle va commencer...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Dim 20 Oct - 17:21
Invité
« Invité »
avatar



Event


RP ▽ Akira&Seyu
« Laisse-moi rester... Je... J'ai besoin de réconfort... »  C'est juste inespéré. Être là, seul avec Lui. Avec Akira. Ce petit blondinet rencontré il y a peu sur un terrain de basket. Quelques secondes avant, il a rougi à mes paroles. Ça le rend encore plus irrésistible. Et maintenant, il est là, assis sur moi. Ma peau frôle la sienne. Il m'embrasse, je lui rend la pareille en centuple. Nos souffles s'entremêlent. Mes lèvres frémissent d’impatience du désir de se poser sur les siennes, encore et encore. C'est encore mieux que ce que j'aurais pu imaginer. Plus réel, plus passionné. Je me sens totalement fou, il me rend dingue, voilà tout, totalement accro. Soudain je m'éloigne légèrement de lui. J'enlève son tee-shirt, ôte mon propre haut, puis me recolle à son corps. Je l'agrippe, passe mon bras autour de ses épaules, refusant de le lâcher pour le moment. En aucun cas je ne souhaiterais me trouver loin d'ici. Moi qui avait tendance à regretter la plupart de mes gestes, cette fois-ci, je les trouvais normaux. Ils sonnaient comme une évidence. Je serre les dents, conscient qu'un jour il soit possible qu'il ne veuille plus de moi, conscient qu'un jour il perce à jour mon caractère de merde, qu'il comprenne ce qui m'est arrivé ici, et pourquoi j'ai tendance à toujours regarder derrière moi avec méfiance. La bouche entrouverte, je le fixe, l'admire. Je me redresse un peu, quittant ma pose affalée pour m'appuyer contre le mur juste derrière. Puis je tends la main vers lui. Mes doigts parcourent sa peau ivoire si délicatement qu'on pourrait penser que j'ai peur de le briser, ils frôlent chaque mini-mètre de son torse.

Un profond frisson parcourt mon échine pendant que je m'active. Je n'ai jamais été du genre tactile, mais là je dois avouer que j'adore ça. Ma température augmente de plus en plus, à force de m'appliquer à ne pas trop le brusquer. Je veux qu'il en ai aussi envie que moi, qu'il prenne autant de plaisir, mais je sais bien que la première fois ne fait pas vraiment du bien au début. Personnellement, je ne l'ai jamais vécu. J'ai toujours été au dessus au niveau de ces trucs là. Va savoir pourquoi,ça ne me donne pas plus envie que ça de ne pas contrôler. J'observe tendrement Akira. Un mélange d'envie et de désir se forme dans mon esprit. Je n'ai qu'un objectif, dévorer sa peau, couvrir son corps de baisers, tracer les contours de ses muscles de mes doigts. J'ai dû perdre le peu de raison qu'il me restait durant sa longue sieste, mais je ne m'en soucie pas. J'avais déjà commencé à la perdre le jour où j'ai fais sa rencontre. Je pose mes lèvres sur les siennes délicatement, tentant de réprimer cette fougue qui coule dans mes veines en cet instant. Mes doigts vont s'entrelacer dans sa chevelure, renforçant mon étreinte. « Je veux que tu ne sois qu'à moi, que tu m'appartienne. » L'égoïsme dans toute sa splendeur. Mais là, je suis sincère. Plus qu'à n'importe quel autre moment de ma vie. Je lui lance mon plus beau sourire avant de lever les yeux au ciel. Il y a une semaine, si je m'étais seulement imaginer faire un quart de ce qui se passerait dans cette pièce, je me serais foutu de ma gueule tout seul. Ce type a-t-il seulement conscience de l'effet qu'il me fait. Il est juste parfait. «J'ai quitté la Terre depuis quelques minutes. Ça te dit un ticket pour le Septième Ciel ? » Ne lui laissant pas le temps de répondre, je me rapproche de lui, mordillant sa lèvre inférieur. Il me fait vraiment perdre la tête. Sérieusement, c'est pas bon ça. J'ai jamais ressenti ce genre de chose avant. Là, c'est pas des papillons qui se baladent dans mon bas-ventre, mais tout un putain de zoo. Je le libère ensuite puis me mettre à lui titiller l'oreille, attendant son feu vert avec une impatience démesurée.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   Mar 22 Oct - 12:39
Invité
« Invité »
avatar


Un frisson parcourut Akira quand il sentit que Seyu répondait à son baiser. Il rougit quand il s'aperçut que l'autre blond lui retirait son T-shirt et faisait le même avec le sien. Cette adorable couleur rouge sur ses joues apparaissait souvent. Mais cela le rendait encore plus adorable alors pourquoi s'en plaindre ? Quand il sentit la peau chaude sur la sienne il frémit doucement. C'était agréable.

Il se blottissait contre le plus grand se sentant en sécurité contre lui avec son bras autour de sa frêle taille. Hésitant il passa à son tour son bras autour de la taille de son aîné du moins un peu car son bras n'était pas assez long pour l'entourer complètement. C'est qu'il était assez petit notre Akira. Il enfouit son visage dans son torse humant son odeur avec délice. Il voulait rester là pour toujours. Il sentait le regard doux de l'autre sur lui, en rougissait un peu. A son tour il leva les yeux sur celui qu'il aimait l'admirant sans honte. Seyu était incroyablement séduisant, sexy et désirable...

Il cacha à nouveau son visage dans son torse rougissant jusqu'aux oreilles à cette pensée. De délicieux frissons le parcoururent quand il sentit les doigts de l'autre sur sa peau nue. Un léger gémissement échappa à ses lèvres. Frissons et gémissement qui ne firent qu'augmenter. Le baiser, les doigts dans ses cheveux, ces paroles... Oui il voulait appartenir qu'à lui. Etre totalement, corps et âme, à Seyu. C'était tellement bon d'être ainsi.

Il ne regrettait pas d'avoir attendu toutes ces années avant de choisir la personne qui lui donnerait sa première fois. Seyu était le seul choix possible. Dès qu'il eut de nouveau de l'air il souffla doucement avec timidité, mais douceur.

- Mais je suis à toi... Tu es le seul à qui j'ai le droit d'appartenir...

Il lui rendit son sourire de façon encore plus éblouissante que d'habitude. Un vrai rayon de soleil. Lui aussi était sincère. Un frisson mêlant impatience, plaisir et anxiété le traversa aux prochaines paroles de son très bientôt futur amant. Il hocha la tête pour seule réponse. Oui il voulait un ticket pour le septième ciel... Il était grand temps.

Il frémit de plaisir quand l'autre mordilla sa lèvre et l'embrassa automatiquement avec une avidité mêlée de tendresse. Un gémissement lui échappa et il porta une main aux cheveux de Seyu avant de la passer dedans les caressant avec une douceur infinie.

- Je suis prêt à te suivre... J'irais jusqu'au bout du monde avec toi...

Il eut un petit rire à cette pensée. Alors comme ça il était romantique ? Il ne l'aurait jamais cru. Puis il ferma les yeux se laissant aller dans les bras de Seyu prêt pour la suite.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)   
Contenu sponsorisé
« »


Revenir en haut Aller en bas
 

[Event.1] C'est nous qui sommes les acteurs du film ? (PV Seyu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes qu'un [LIBRE]
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal - Feat Laurelin
» [Event n°4] Nous ne sommes pas si différents... et pourtant.
» « Nous ne sommes que témoins de notre apocalypse » || TOUT le clan de l'ombre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Basketball which Kuroko plays :: RP mise à jour-